Plus cher pour le numérique?

Le Book Industry Study Group dévoilait cette semaine les résultats de son enquête, aux États-Unis, sur la consommation de livres numériques de 2008 à 2013.

 

Les points marquants ? Selon cette étude, les ventes de livres numériques se sont récemment stabilisées et représentent désormais 30 % des ventes faites sur le marché du livre.

 

Le bon vieux livre de papier demeure toutefois un format populaire. L’enquête révèle que 48 % des consommateurs seraient prêts à payer plus cher pour un « forfait combo » qui leur permettrait d’acquérir à la fois le livre papier et sa version numérique.

 

De plus, 50 % d’entre eux accepteraient sans broncher une hausse de prix du livre numérique si elle venait avec la possibilité de donner, prêter ou revendre un livre numérique comme on peut le faire avec le bouquin traditionnel. Enfin, les lecteurs de livres numériques ne semblent pas faire la différence entre les livres proposés par des maisons d’édition reconnues et ceux faits en autoédition.

 

Devant ces résultats, un des analystes de la recherche estime que le livre numérique, sur le territoire des États-Unis, aurait désormais trouvé sa niche dans les habitudes de consommation, qui deviennent du coup prévisibles. Il faudrait donc un changement de perception ou une évolution du produit pour penser à une croissance future.