Bande dessinée - Un nouveau Tintin… en 2052

En 2052, le protecteur du patrimoine d’Hergé, Nick Rodwell, mari de la veuve du père de Tintin, espère faire paraître sur le marché un nouvel album mettant en vedette le célèbre reporter à la houppe. Et il en a expliqué la raison cette semaine dans les pages du quotidien Le Monde. « On aura une nouveauté en 2052, pour protéger les droits », a dit le patron de Moulinsart S.A. qui gère et protège l’œuvre d’Hergé. « Je cherche un moyen. » En 2053, soit 70 ans après la mort de son créateur, Tintin va tomber en effet dans le domaine public, une perspective angoissante pour l’hypercontrôlant Rodwell, qui ne peut compter que sur un montage d’inédits d’Hergé pour conclure son improbable équation, car le père de Tintin avait exigé que son personnage ne lui survive pas. Le plan dispose toutefois d’encore 39 ans avant d’être mis à exécution…