La génération Potter

On a beaucoup discuté, ici, glosé et ri de la génération Passe-Partout. La très, très populaire série télé semble avoir laissé son empreinte sur le développement de toute une (ex-)jeunesse. À nouvelle génération nouvelle idole : le chercheur et professeur Anthony Gierzynski, de l’Université du Vermont, a étudié l’effet des Harry Potter, diffusés tant en livres qu’en films, sur la « génération du millénaire ». Les résultats ont été publiés il y a quelques mois dans Harry Potter and the Millennials : Research Methods and the Politics of the Muggle Generation (John Hopkins University Press). Les enfants sondés étaient âgés de 10 à 12 ans en 1997, à la sortie du premier tome de ce qui est devenu un énorme best-seller mondial. Ils se montreraient plus ouverts à la diversité, plus tolérants, plus sceptiques, peu cyniques et moins prédisposés à respecter l’autorité. Les fans du sorcier seraient aussi plus engagés politiquement. Un effet de magie?

À voir en vidéo