Le Petit Prince de la planète Amérique

Antoine de Saint-Exupéry est entouré des éditeurs de Reynal Hitchcock, qui ont publié la première édition du livre à New York en 1943. Au Québec, Beauchemin imprime l’ouvrage à Montréal.
Photo: Source Gallimard Antoine de Saint-Exupéry est entouré des éditeurs de Reynal Hitchcock, qui ont publié la première édition du livre à New York en 1943. Au Québec, Beauchemin imprime l’ouvrage à Montréal.

Les Escales improbables, dans le Vieux-Port de Montréal, étaient le théâtre mardi du cocktail de lancement des célébrations des 70 ans du Petit Prince au Québec. Au moment d’écrire son célèbre conte, Antoine de Saint-Exupéry vivait en effet à New York, où Le Petit Prince fut publié simultanément en anglais et en français, en avril 1943. Le Petit Prince n’a été publié en France, à titre posthume, qu’en 1946.

 

Pilote contre l’armée allemande durant la « drôle de guerre », au début de la Seconde Guerre mondiale, Saint-Exupéry se résoud à l’exil à contrecoeur, en 1940. Il quitte donc la France occupée pour les États-Unis, où il n’entend vivre que provisoirement. Il fait partie de la première cohorte d’intellectuels et d’artistes français (Jean Renoir est du lot) débarqués dans le port de New York à la fin du mois de décembre 1940.

 

L’action militaire manque au pilote ; la mère patrie aussi. La mélancolie guette Saint-Exupéry, même s’il poursuit son activité littéraire. Au printemps 1942, l’auteur vient tromper son ennui, et peut-être soigner son mal du pays, chez son ami Charles de Koninck, au Québec. Saint-Exupéry fait alors une rencontre déterminante pour l’élaboration de son personnage éponyme : le fils de son hôte, Thomas De Koninck, 8 ans, qui le bombarde de questions. La curiosité débordante du gamin inspire à l’écrivain, en partie du moins, le protagoniste de son futur ouvrage.

 

Éditions spéciales

 

De retour à New York, Saint-Exupéry écrit Le Petit Prince, qui est publié le 6 avril 1943 aux États-Unis par Reynal Hitchcock et, au Québec, par Beauchemin, qui imprime l’ouvrage à Montréal. Lorsque les éditions Gallimard décident de publier le livre en France trois ans plus tard, la littérature dite enfantine représente une très faible part de son catalogue, ce qui est sur le point de changer.

 

Depuis sa parution initiale, Le Petit Prince a été traduit dans 270 langues et dialectes et vendu à quelque 145 millions d’exemplaires. Afin de souligner les 70 ans du Petit Prince, de son renard et de son mouton en boîte, Gallimard fait paraître deux éditions spéciales, l’une comprenant un fourreau et un livret de croquis originaux de Saint-Exupéry, l’autre offrant le conte accompagné des aquarelles de l’auteur. Une réédition de La belle histoire du Petit Prince s’est bonifiée d’un dossier inédit.

À voir en vidéo