​Grande-Bretagne : droit de prêt public au numérique

Le ministre de la Culture britannique, Ed Vaizey, a entériné le 15 juillet une mesure qui étendra le spectre du droit de prêt public (Public Lending Right, ou PLR) aux ouvrages numériques ainsi qu’aux livres audio. Le droit de prêt public vise à compenser les auteurs dont les livres prêtés dans les bibliothèques publiques comptent pour autant de ventes en moins. Cette décision survient dans la foulée de la publication d’une étude sur le prêt numérique en bibliothèque réclamée par le gouvernement de David Cameron. L’inclusion des livres numériques et audio au droit de prêt public était l’une des recommandations formulées par celle-ci. Cette nouvelle mesure sera effective au mois de juillet 2014. Comme au Canada, les écrivains inscrits dont les titres apparaissent dans un échantillonnage représentatif de bibliothèques reçoivent un montant forfaitaire. Lors de la création de la Commission du droit de prêt public (CDPP) en 1986, le Conseil des arts du Canada s’est inspiré du programme britannique. En 2011, la CDPP a commandé une étude sur le livre numérique.