Un logiciel contre le piratage de livres virtuels

Une firme allemande a mis au point un nouveau logiciel de Gestion des droits numériques (GDN) visant à décourager les internautes de partager les ouvrages qu’ils ont achetés légalement en ligne. Ainsi, certains mots, certaines phrases et certaines ponctuations seront légèrement modifiés dans les livres virtuels, et ce, de manière individuelle pour chaque téléchargement, afin de créer une sorte de filigrane permettant de lier le document à son acheteur original. Le but, explique-t-on, est d’instiller chez les utilisateurs la peur d’être retrouvés s’ils rendent des livres disponibles pour le téléchargement gratuit. Le procédé sera non intrusif, promet-on, même s’il s’agit dans les faits d’altérations apportées arbitrairement à une oeuvre. On ignore encore combien d’entreprises entendent se procurer ledit logiciel.

1 commentaire
  • André Fournier - Inscrit 22 juin 2013 07 h 15

    Contre le "piratage"???

    Pourquoi l'acheteur d'un livre imprimé est-il permis de le passer à une autre personne une fois le livre lu, mais de l'autre côté, on empêche un acheteur de livre virtuel de faire la même chose? En fait, les vendeurs de livres virtuels ne nous vendent pas un "livre", mais le droit de lire ce livre une fois! Du vol qualifié, simplement dit! Ce nouveau logiciel trouvera certainement des "hackers" pour porter secours aux lecteurs de livres virtuels. De toute façon, la littérature ne devrait pas être du domaine exclusif des "riches"! Tout comme les "paywalls" qui nous empêchent de nous tenir informés, une forme de censure à la "piastre"!