Le numérique plafonne

Les ventes de livres numériques plafonnent, laisse entendre un rapport rendu public mardi par le groupe BookNet Canada. À la suite d’un sondage mené auprès de 4000 acheteurs de livres, on voit que les ventes de livres à couverture souple à environ 58 % du marché en 2012 ; celles de livres à couverture rigide, à 24 % ; et les achats de livres numériques, à 15 %. Ces chiffres décrivent une réalité surtout canadienne-anglaise. Les données montrent que les ventes de livres numériques se sont stabilisées et ont cessé d’augmenter. Au premier trimestre de 2012, les ventes de livres numériques ont atteint un sommet estimé à 17,6 % du marché du livre. Puis elles sont retombées à 12,9 % lors du dernier trimestre de cette même année. Les ventes de livres apparaissent fortement liées aux cadeaux. Les consommateurs qui ont reçu un lecteur de livres numériques pendant les fêtes de fin d’année 2011 ont probablement dopé les chiffres sur les ventes de livres numériques au début de 2012. Mais les livres numériques ne sont habituellement pas donnés en cadeau, de sorte que les ventes de livres en format papier ont été plus élevées vers la fin de l’année. Selon le rapport, la grande majorité des lecteurs préfèrent encore acheter leurs livres en magasin plutôt qu’en ligne. Quelque 37 % ont dit avoir fait leurs achats dans des librairies, 34 % ont choisi d’autres magasins de détail, et 25 % ont acheté leurs livres sur le Web. L’achat en librairie est en baisse. En 2009, 57 % des achats de livres se faisaient en librairie.