Livre - Oublier Tiananmen, David Reviati

Ça s’est passé en 1989, mais les images sont encore fortes en mémoire : il y a cet homme seul défiant un char d’assaut dans l’immensité d’une place publique, ces jeunes en pleurs portant le cadavre d’un ami, ces corps inertes… Plus de vingt ans après le soulèvement des étudiants chinois et surtout la répression sanglante de cet appel à la liberté par le régime communiste, le bédé-reporter italien Davide Reviati revient sur les lieux du drame avec cet ouvrage tout en encre noire et en peinture qui propose d’oublier Tiananmen pour se souvenir des destins, des familles, des humains que la place a aussi brisés. Entre témoignage et abstraction, entre passé et présent, l’objet littéraire remonte le fil des événements avec une intelligence narrative, mais également un regard impliqué : celui d’un reporter revenu en 2009 sur la tristement célèbre place retrouver une flamme de jeunesse, Fu Chi, la fille d’un réfugié chinois en Italie a qui il avait donné rendez-vous là, sans savoir où la révolte de 1989 avait bien pu l’amener.

À voir en vidéo