Bande dessinée - Décès de Fred, le créateur de Philémon

Fred, auteur de la sublime Histoire du corbac aux baskets, n'est plus.
Photo: Fred, auteur de la sublime Histoire du corbac aux baskets, n'est plus.
Il avait donné corps à l’Arche du « A ». Il est arrivé mardi soir à la lettre « Z » de sa vie. L’auteur de bande dessinée Fred, père du personnage Philémon, auteur du Petit cirque et de la sublime Histoire du corbac aux baskets, n’est plus. Il s’est éteint mardi soir à Paris, a annoncé sa maison d’édition Dargaud. Il avait 82 ans.
 
« Il était depuis plus de 60 ans l’un des plus grands artistes, un créateur et un poète hors du commun, a précisé l’éditeur par voie de communiqué. Aujourd’hui, l’ensemble de la bande dessinée est en deuil ».
 
Avec un goût prononcé pour les univers décalés un brin loufoque et pour la poésie de l’absurde, Fred — Frédéric Othon Théodore Aristidès de son vrai nom — a marqué durablement l’univers du 9e art avec sa célèbre série Philémon qui, en 16 chapitres, relate le quotidien d’un adolescent rêveur et naïf pris dans un archipel d’îles composé par les lettres des mots « Océan Atlantique ». Il est accompagné de son père, l’incrédule Hector qui prétend que ces lettres n’existent pas, de son fidèle compagnon l’âne Anatole et de Monsieur Barthélemy, un naufragé qui a trouvé son salut sur la lettre « A ». Le 16e tome de cette série, Le train où vont les choses, est sorti en février dernier.
 
Premiers pas

Amateur des œuvres d’Edgar Allan Poe, Charles Dickens et Oscar Wilde, Fred fait ses premiers pas dans le monde des récits illustrés dans les années 50 en passant par des revues comme Ici Paris, France Dimanche, Paris Match ou encore le Quartier Latin tenu à l’époque par un certain George Bernier, qui deviendra plus tard Professeur Choron, fondateur du magazine satirique Hara-Kiri.
 
En 1966, René Goscinny qui Pilote alors un prestigieux magazine dédié au 9e art tombe sous le charme de La clairière des trois hiboux, premiers pas de Philémon dans son monde et dans celui de la bande dessinée populaire, qu’il publie. D’abord livrée en épisodes, cette série sera reprise par Dargaud et deviendra un succès international, en France, comme dans le reste de la Francophonie.
 
En 60 ans de carrière, Fred a été un habitué des succès et surtout des prix. En 1993, son Histoire du Corbac aux baskets, qui vient par l’absurde questionner la délicate question de l’exclusion, dénoncer le conformisme et les préjugés délétères qui viennent avec, a été élu meilleur album de l’année au Festival de la bande dessinée d’Angoulême.
 
Toujours actuel, même s’il vient principalement des années 60, 70 et 80, l’univers de Fred se prépare d’ailleurs à faire son entrée au cinéma dans les prochaines années, a annoncé en janvier dernier, le producteur québécois Roger Frappier, a qui le bédéiste a accepté de confier les clefs du camion pour conduire à bonne destination cette transposition de son Philémon sur un autre support. L’auteur avait méthodiquement refusé toutes les offres de mise en mouvement de ses images par le passé. La réalisation de ce premier long métrage a été confiée à deux jeunes réalisateurs, Julien Demers-Arsenault et Sébastien Denault, comme l’a annoncé Le Devoir il y a plusieurs semaines.

À voir en vidéo