Les filles, ces créatures extrêmes

En Inde, on dit qu’élever une fille revient à arroser l’arbre du voisin. En Chine, on compare les filles à de l’eau renversée. Ici, l’écrivaine Martine Delvaux a lu, dans un magazine, un dialogue dans lequel une fille demandait à sa mère : « Maman, c’est quoi une fille ? » Et la mère lui répondait : « Quelqu’un qui ne le restera pas longtemps. » C’est la prémisse, pour le moins dure et confrontante, d’« Hello girls ! Les filles, ces créatures extrêmes », la conférence que prononcera Martine Delvaux, professeure au Département d’études littéraires à l’Université du Québec à Montréal. La conférence, qui s’inscrit dans la série Salon double, aura lieu le mercredi 13 mars à 17 h à L’Amère à boire.