Livre - Fous, folles, Daniel Sylvestre

L’auteur et illustrateur Daniel Sylvestre a eu dans sa vie la chance de croiser un nombre incalculable de fous et de folles, à la diversité troublante. Rencontres inspirantes, qui ont donné un recueil illustré mettant en scène toutes leurs lubies. Sans doute parce que lui-même est peut-être un peu joyeusement instable. Le prologue dit tout : « Tous mes fous sont véridiques. Dans mes Carnets libres [c’est le sous-titre de ce projet], je me suis imposé un défi : créer ma collection personnelle. » L’idée se concrétise en fragments où cette folie ordinaire, créatrice, destructrice, loufoque ou enfantine est exposée dans sa complexité, avec un croquis et un texte explicatif. Il y a le givré, tournant sur lui-même en pyjama sur un terrain glacé dans un parc, le ramasseur de « pousseux » buvant de la bière au volant alors qu’il va à un rendez-vous avec son avocat, l’obèse qui se jette nu dans une piscine pleine d’enfants et la jeune schizophrène. Ensemble, ils forment cette étonnante galerie de portraits d’une humanité qui, par sa folie et dans ce format de livre pour petite poche, se dévoile dans une incroyable complexité.