2013, l’année de la bande dessinée en ligne

Dans l’univers de <em>Burquette</em>, un projet de l’ONF, la bédé de Francis Desharnais entre dans le monde de l’interactivité.
Photo: burquette.onf.ca Dans l’univers de Burquette, un projet de l’ONF, la bédé de Francis Desharnais entre dans le monde de l’interactivité.

Les cadres, la bande dessinée aime ça. Mais elle aime aussi, et surtout, jouer avec pour mieux les déplacer. Un doute ? L’an dernier, l’univers du récit en images a naturellement commencé à déménager une partie de ses pénates dans les univers numériques, où plusieurs histoires inédites ont vu le jour. En ligne ou sur une tablette près de chez nous. Et en 2013, la tendance, loin de s’essouffler, risque de prendre encore plus de volume. Par où commencer ? Où regarder pour prendre conscience de la mutation en cours ? Suggestions…

Hiver nucléaire, de Cab


Le pire n’est jamais certain, surtout lorsqu’il faut en rire. Mise en ligne en octobre dernier, Hiver nucléaire nous plonge dans un Montréal fictif envahi par la neige à longueur d’année neuf ans après l’accident nucléaire qui a emporté la centrale Gentilly-3. Tout ça n’est bien sûr que fabulation, mais c’est également l’occasion pour Caroline Breault d’articuler, en livrant à ses fidèles lecteurs de nouvelles planches chaque lundi, un récit humoristique sur fond de catastrophe nucléaire et de dérèglements climatiques. En passant par un graphisme éclatant, on y suit le quotidien forcément trouble de Flavie Beaumont, ex-étudiante en sciences de la météo devenue par la force des choses courrier à ski-doo dans les rues d’une métropole qui désormais n’a plus le loisir de nier sa condition hivernale. Il y a aussi Léonie Martin, sa meilleure amie, et Marco Castello, un drôle d’animal vivant dans le Mile-End qui combat la radioactivité ambiante en multipliant les partys dans son loft bien situé, mais il y a surtout cette impression persistante de voir les nouveaux contours du 9e art se déployer sur un écran, sous nos yeux…


Symbolia


Le projet, qui repose sur une application iPad, vient des États-Unis et demeure terriblement inspirant. Cette nouvelle revue 100 % numérique propose de magnifier sur un écran près de chez vous le journalisme-bédé sous toutes ses formes. Selon The Columbia Journalism Review, c’est le premier magazine du genre à voir le jour au pays de Barack. Dans sa première livraison, Symbolia ratisse large en amenant le journalisme à la rencontre de la bédé sur des sujets aussi variés que les dégâts environnementaux causés par la main de l’homme à la mer de Salton, dans le centre de la Californie, la vie quotidienne dans le Kurdistan iranien, la dure condition d’une espèce de poisson menacée au Congo et l’univers musical d’un groupe rock africain. Entre autres. « L’illustration bien travaillée est une des formes les plus puissantes du journalisme de demain, a résumé il y a quelques jours Erin Polgreen, une des créatrices de ce magazine numérique. La bédé est non seulement une expérience unique, mais elle est aussi un outil idéal pour mettre les gens en relation. » Joe Sacco, Patrick Chapatte, Guy Delisle, Art Spiegelman ne diraient pas le contraire.

 

Comme ci, comme ça, de Guy Delisle


Dans la masse, il y a des blogues qui sont plus intéressants que d’autres et celui du bédéiste Guy Delisle en fait certainement partie. Forcément. Dans ce cadre numérique, ce fin observateur du quotidien et de la condition humaine y distille depuis plusieurs mois quelques informations sur sa vie d’auteurs et ses activités d’éditions, mais surtout, surtout, il diffuse régulièrement une série de planches inédites que sa propre vie, ses balades en ville ou ses rapports avec ses fans lui ont inspirées. Charmant. Ces fragments de création, qui s’attrapent quand ils passent, se dévoilent en plusieurs séries dont Le guide du mauvais père, qui met en cases des anecdotes vécues en famille, ces rencontres et dédicaces ou encore les croquis qu’il produit un peu partout sur la planète.


The Art of Pho, de Julian Hanshaw


Phénomène Web des derniers mois, The Art of Pho est surtout l’incarnation d’une oeuvre littéraire métissée qui inscrit habilement les codes du 9e art dans les univers numériques. L’action se déroule dans les rues de Hô Chi Minh-Ville au Vietnam, entre poésie du quotidien et « phos », ces soupes traditionnelles à base de fines lamelles de viandes, où le lecteur va suivre les douces tribulations d’un drôle de personnage nommé Little Blue. Avec un graphisme séduisant et irréprochable, l’oeuvre interactive met également à profit la musique, l’animation et l’interactivité dans un tout qui se décline en huit épisodes dont on ne peut sortir que charmé.


Burquette à l’ONF, de Francis Desharnais


En ce moment, l’Office national du film (ONF) ne fait pas que remettre en question les frontières du documentaire en transportant le concept dans les univers numériques. L’organisme fait de même avec la bande dessinée, comme en témoigne ce projet intéressant qui décline l’univers de Burquette, la bédé de Francis Desharnais, dans le monde de l’interactivité, du Web, de l’animation et du 2.0. Avec plaisir, on y retrouve donc l’héroïne de cette série savoureuse qui met en scène une fille et son père franchement psychorigide qui un jour va forcer sa progéniture à porter la burqa pour réfléchir à la superficialité, l’exploitation et le travail des enfants. Entre autres. Début décembre, ce site Internet amélioré, qui fait de la bédé autre chose qu’une histoire posée sur des planches, a reçu à Toronto un Digi Awards dans la catégorie « Best in Canada Culture ». Et, bien sûr, l’honneur était plus que mérité.

2 commentaires
  • Nicholas Lescarbeau - Inscrit 7 janvier 2013 11 h 09

    À quand une page BD dans le Devoir?

    Y aurait-il des éditeurs qui seraient un jour intéressé à financer la publication de nos plus talentueux auteurs de bande-dessinée dans les page du Devoir?

  • Katherine Routhier - Inscrite 7 janvier 2013 17 h 29

    La relève de la bande dessinée au Québec...

    Des éditeurs je crois qu'il y en a, même pour la relève. De ce que je connais,peut-être sont-ils les seuls, il y a Front Froid dont la mission est de faire connaître des talents émergents, un collectif de 5 courtes bandes dessinées est publié chaque année. (www.frontfroid.com) Aussi, il y a aussi Le Bob qui propose une panoplie de courtes bd et d'exercices de style (www.lebob.info). Tous les deux sont très intéressants et présentent les talents de la relève de la bande dessinée québécoise! À voir!