Livre - Le cri, Martine Latulippe

 


La logique de l’intimidation à l’école est perverse et nébuleuse. Ses victimes souffrent en silence de crainte d’empirer la situation, ses agents sont souvent eux-mêmes, sous des dehors qui en imposent, des jeunes en quête maladroite de reconnaissance et ses témoins choisissent souvent l’aveuglement volontaire pour se protéger de ses ravages. La romancière jeunesse Martine Latulippe, dans Le cri, explore avec sensibilité et subtilité cet univers trouble qui peut aller jusqu’à entraîner, symboliquement et littéralement, la mort. Racontée du point de vue d’un témoin, la jeune Alexia, élève de troisième secondaire, cette histoire d’intimidation qui finira très mal pour tous déchire le coeur et fait réfléchir. Est-il coupable, le jeune qui détourne le regard pour, évalue-t-il, ne pas se retrouver dans le camp des perdants qu’on torture ? Ce Cri est un cri : l’intimidation n’est pas un jeu d’enfants ; c’est un mal sérieux et intolérable.


Louis Cornellier