Livre - Habiter la terre, Roland Théron

Les bâtiments en terre des Hakkas (Chine) ; Arcosanti, la micro-cité écolo de Paolo Soleri (Arizona) ; les cabanes au Canada, en rondins ou habillées de verre ; les chawl semi-collectifs de Mumbai ; la maison en bouteilles de plastique d’un original Argentin et celles, tatouées de fresques, des Ndébélés d’Afrique du Sud… Dans Habiter la Terre. Des maisons et des hommes, Roland Théron expose la diversité architecturale du monde en 10 pays et 70 résidences. Ce beau livre, qui étudie tant les habitats que les modes de vie qui leur sont liés, est un condensé des reportages que l’auteur a réalisés ces dernières années dans le cadre de l’émission Les nouveaux explorateurs, diffusée à Canal+. Il y présente ses rencontres les plus marquantes avec les propriétaires de maisons atypiques. Bellement illustrés, les récits vivants du reporter situent l’habitat dans son contexte sociohistorique et traitent des aspects économiques, environnementaux, culturels ou spirituels déterminants pour sa construction. De maisons troglodytique, bioclimatique, d’architectes, de pêcheurs, de bergers, flottante ou futuriste en temples balinais, sanctuaires shinto, yourtes et châteaux, Habiter la Terre est un formidable Architectural Digest qui interpelle le lecteur. Oui, la planète se bétonne, des méthodes de construction ancestrales disparaissent, de grands flux de population modifient la physionomie des villes, les biens matériels prennent de plus en plus le pas sur le bien-vivre dans nombre de sociétés, mais il y a de l’espoir, il y a encore moyen de créer des logements respectueux d’une identité et de l’environnement. Mais pour cela, nous dit Roland Théron, encore faudrait-il préférer les courants d’air à la climatisation…