Festival de la poésie de Montréal : tous terrains, tous territoires

Pour sa 13e édition, le Festival de la poésie de Montréal repense, du 28 mai au 3 juin, l’idée du territoire. Territoire dans la poésie et territoires poétiques sont du menu, comme les questions d’identités et d’appartenance qui en découlent. Entre la place Gérald-Godin et la Casa d’Italia, rue Jean-Talon, 150 poètes et auteurs seront, une semaine, sur scène, en conférences, en signatures, bref, de tous les terrains.

Le Festival de la poésie, c’est le marché, à l’entrée du métro Mont-Royal, où 80 éditeurs mettent leurs recueils à l’étal. C’est aussi une quarantaine d’activités autour du vers et de la prose. Cette année, les invités d’honneur sont la Betsiamite Joséphine Bacon, auteure de Bâtons à message/Tshissinuatshitakana (Mémoire d’encrier), que le grand public connaît davantage comme parolière de Chloé Ste-Marie, et le français Philippe Delaveau, qui a signé entre autre Son nom secret d’une musique (Gallimard).


Le Festival semble avoir choisi cette année plus de comédiens pour porter la poésie. On surveillera l’Hommage à l’oeuvre de Jacques Brault dirigé par Marc Béland, avec, en musique et en lectures, Jean François Casabonne, Émile Proulx-Cloutier, Ève Pressault et Béland lui-même. Catherine Bégin et Denis Gravereaux donneront voix aux textes de Rina Lasnier et Juan Garcia dans Où la nuit jouxte la nuit, mis en scène par André Perrier. Pour les voix de poètes, on choisira entre les soirées respectives des éditions Mémoire d’encrier, des Forges, les Mots placebos pensés par José Acquelin ou le TOTEMPOÉSIE de Claude Beausoleil.


Jean-Marc Desgent dirige le colloque Poésie, territorialité et identité(s). Gaëtan Dostie, féru de petite et grande histoire de la poésie, reprend sa visite du miniterritoire du Plateau-Mont-Royal, présentant les 100 poètes du quartier. On reverra aussi le film Saint- Denys Garneau, de Jean-Philippe Dupuis, pour souligner le 100e anniversaire de naissance de cette incontournable figure.


Les finalistes au Prix du Festival de la poésie de Montréal ont été annoncés hier, lors du dévoilement de la programmation. Concourrent Antoine Boisclair et Le bruissement des possibles (Le Noroît), Louis-Philippe Hébert et Vieillir (Herbes Rouges), Alexis Lefrançois pour Je vous rejoindrai au terminus vide (Pleine Lune) et Benoît Jutras et Verchiel (Herbes Rouges).