L'écrivain Carlos Fuentes est mort

L'écrivain Carlos Fuentes en 2011.
Photo: - Le Devoir L'écrivain Carlos Fuentes en 2011.
Fuentes appartenait à la grande génération des auteurs latino-américains parmi lesquels il faut notamment compter Gabriel Garcia Marquez et Mario Vargas Llosa. Il avait 83 ans.

Il a tout juste vingt ans lorsque ses premiers textes sont publiés en revue. À 27 ans, il lance la Revue mexicaine en compagnie de son compatriote Octavio Paz. Carlos Fuentes publie son premier roman deux ans plus tard.

Dans l’écriture, Fuentes découvre très tôt «des aspects de moi-même que je ne voulais pas voir auparavant. Particulièrement mon côté sombre, caché», expliquait-il en entrevue au Devoir l'année dernière. Il devient célèbre grâce à des romans comme Le chant des aveugles, Peau neuve, La tête de l'hydre et Le vieux gringo. Fuentes a aussi écrit pour le cinéma et le théâtre.

En 1977, son roman Terra Nostra avait obtenu le prix Romulo Gallegos, la plus haute distinction littéraire d'Amérique latine. Dix ans plus tard, le prix Cervantes, distinction littéraire suprême du monde hispanique, salue l’ensemble de son œuvre.

Depuis des années, il parcourait le monde. Ses conférences étaient partout très recherchées. Avocat de formation, fils de diplomate, lui-même ambassateur du Mexique en France de 1974 à 1978, Fuentes était un féru d’histoire et de politique, capable de disserter de tous les sujets en plusieurs langues avec une facilité déconcertante.

A lire: notre texte complet sur Carlos Fuentes dans notre édition de demain.

À voir en vidéo