Le 9e art perd un géant - Le bédéiste Jean Giraud, alias Moebius, s'est éteint

Photo: Source: Canal D

Paris - Le dessinateur et scénariste de bande dessinée Jean Giraud, alias Moebius, est mort aujourd'hui à l'âge de 73 ans des suites d'une longue maladie, a confirmé sa famille à Europe 1. Connu également sous le pseudonyme de Gir, cet artiste considéré comme l'un des plus influents de la BD contemporaine avait notamment signé la saga western du lieutenant Blueberry et celle du héros de science-fiction John Difool dans la série L'Incal.

Après avoir lancé Blueberry en 1963 pour le magazine Pilote avec le scénariste Jean-Michel Charlier, Giraud s'était orienté vers la science-fiction à la fin des années 60. Avec Métal Hurlant, dont il est l'un des cofondateurs en 1975, le dessinateur laissera éclater son talent déjà grand en créant des univers oniriques et fantasmagoriques qui lui vaudront toute une série de récompenses dans le monde.

Primé plusieurs fois à Angoulême, intronisé outre-Atlantique au Panthéon Will-Eisner de la BD, il avait vu son oeuvre saluée encore récemment, lors d'une rétrospective à la Fondation Cartier à Paris (octobre 2010-mars 2011).

Il avait alors confié au magazine belge Focus Vif que «l'artiste n'est pas vraiment là pour commenter la société», ajoutant que son rôle «consiste plutôt à ouvrir des portes, à montrer certains chemins et à indiquer les voies possibles». Selon Giraud, «l'artiste doit ouvrir des systèmes de perception sur le monde sans exclusive».

Sa touche a également beaucoup séduit aux États-Unis, notamment avec la version américaine du magazine Métal Hurlant (Heavy Metal), et Giraud avait collaboré à plusieurs projets cinématographiques tels que Alien, Abyss,Willow, Tron ou encore Le cinquième élément. Son travail sur le Surfeur d'argent de Stan Lee lui vaudra notamment un Will Eisner Award en 1989.

Saluant une «icône de la bande dessinée», l'ancien ministre français de la Culture, Jack Lang, qui lui avait décerné le Prix spécial d'arts graphiques en 1985, a rendu hommage dans un communiqué à une oeuvre «colorée, éclectique et protéiforme».

À voir en vidéo