Allégations de plagiat à l'endroit de Denise Bombardier et de Françoise Laborde

Des allégations de plagiat ont surgi à l'endroit de Denise Bombardier et de Françoise Laborde, qui ont signé ensemble un livre en réaction à l'affaire Dominique Strauss-Kahn, arrêté le 14 mai 2011 à New York. Dans cet opuscule, Ne vous taisez plus!, publié aux éditions Fayard, les deux femmes entendaient dénoncer le machisme à la française.

Henri Maler, un maître de conférences en sciences politiques à l'Université de Paris, a comparé le 25 février dernier des extraits de leur essai avec un article de Claire Levenson, journaliste à New York. Publié d'abord sur le Web en juin 2011, l'article de Mme Levenson avait été repris plus tard dans l'ouvrage collectif Un troussage de domestique, publié aux éditions Syllepse en août 2011.

Sur le site Acrimed.org, Henri Maler fait ressortir des similitudes entre les deux textes. Il montre du doigt certains extraits dans l'essai de 80 pages de Denise Bombardier et de Françoise Laborde en concluant que «c'est presque totalement identique», du moins en ce qui concerne les pages 63 à 65.

Henri Maler affirme qu'il a appris de sources proches du dossier que la justice avait été saisie par une assignation en contrefaçon délivrée par les éditions Syllepse à l'encontre des éditions Fayard et d'une action en contrefaçon pour violation de son droit moral intentée par Claire Levenson.

Au cours de la fin de semaine dernière, Denise Bombardier a rejeté en entrevue ces accusations de plagiat en précisant que c'est son éditeur qui l'avait prévenue de la parution de cet article accusateur.

***

Avec Le Devoir

À voir en vidéo