Littérature jeunesse - Les livres pour les petits curieux

Anne Michaud Collaboration spéciale

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Les auteurs jeunesse n’hésitent pas à aborder des sujets difficiles et délicats, et ils le prouveront encore cet hiver en parlant de monoparentalité et de solitude (Maman Solo, Paule Brière et Gabrielle Grimard, chez Imagine), de grossesse difficile (Ma maman ballon, Marie-Isabelle Callier, aux 400 coups), d’exil et d’adoption illégale (Du soleil même la nuit, Nathalie Fredette, chez Québec Amérique), de transformations génétiques (Hò, François Gravel, chez Québec Amérique), d’intimidation et d’indifférence (Le coup de la girafe, Camille Bouchard, chez Soulières éditeur), de bouddhisme (La révolte, Élizabeth Turgeon, chez Boréal jeunesse), de terrorisme (Qui es-tu papa?, Allan Statton, chez Bayard Canada) et même de journalisme de guerre (Tu me prends en photo, Marie-France Hébert, aux 400 coups).

Il n’y a toutefois pas que ces sujets sérieux au programme et on peut déjà prédire de belles rigolades grâce à L’hippopotame qui voulait être un crocodile (Jean Leroy et Bérengère Delaporte, aux 400 coups), Lapinokio (Lili Chartrand et Pierre Girard, chez Dominique et compagnie), Monsieur Chausson (Bellebrute, chez Dominique et compagnie), La clé à molette (Élise Gravel, à La Courte Échelle), Prisonniers du frigo (Gaël Corboz, chez Soulières éditeur), Ma fanfare de compagnie (Loïc Méhée, aux 400 coups) et Madame Poule est amoureuse (Lina Rousseau et Marie-Claude Favreau, chez Dominique et compagnie).

À l’occasion de la commémoration du centenaire du naufrage du Titanic, plusieurs livres sur cet événement seront prochainement proposés aux jeunes lecteurs. On remarque particulièrement Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Titanic (Scholastic) et Le Titanic perdu et retrouvé (Bayard Canada), qui répondront à toutes les questions que jeunes et moins jeunes se posent à propos du célèbre navire et de sa tragique histoire, à partir de sa conception et de sa construction jusqu’à la nuit fatidique de son naufrage.

Pour aider les plus petits à faire face aux grands défis de la vie, on pourra compter sur Le premier doudou (Coralie Saudo, aux 400 coups), Un ami pour le roi Bougon (Philippe Béha, aux 400 coups) et Où s’est caché le sommeil? (Pierrette Dubé et Geneviève Godbout, aux 400 coups). Aux plus grands qui aiment les aventures et les mystères, les éditions Hurtubise proposent La religion des autres (À bord de l’Ouragan, tome 2) et La dame de Panama de Camille Bouchard, La ruée vers l’or (Klondike, tome 1, Sonia K. Laflamme), de même que trois polars signés Laurent Chabin (La mort aux dessins d’enfants, Les voix meurtrières: L’homme à la hache et Le jeu de l’assassin). Quant aux jeunes amateurs de sport, ils trouveront de quoi satisfaire leur passion avec un seizième titre de la série Carcajous (Sauvetage en forêt, Roy MacGregor, chez Boréal jeunesse), une histoire de hockey mettant en vedette un jeune qui se retrouve à la rue (Hockey de rue, David Skuy, chez Hurtubise) et un roman sur le pire joueur de soccer de la planète (Napoléon Ratté, François Barcelo, chez Soulières éditeur).

Du côté des nouvelles séries, ce sont les éditions Québec Amérique qui mènent le bal avec La ville corrompue de Danièle Dumais, Les trois Jojo de Lucie Bergeron, Tout ce qui m’arrive à moi de Diane-Monique Daviau, Le cycle de Varrandinn de Sébastien Larabée, Picotine de Linda Wilscam (oui, oui, il s’agit bien de la Picotine qu’on a pu voir sur les ondes de Radio-Canada dans les années 70), ainsi que Demi-frère, le plus récent ouvrage de l’auteur canadien-anglais à succès Kenneth Oppel. On surveillera aussi, chez Soulières éditeur, la parution du journal poétique d’un adolescent (Nous sommes ce continent, Pierre Labrie) ainsi que, à La Courte Échelle, une nouvelle série fantastique d’Ève Patenaude (Le jardin des statues – La tour de guet, tome 1), l’auteure des Pulsars, et un roman graphique, Le fantôme d’Anya (Vera Brosgol), que l’éditeur qualifie de «délicieuse étrangeté».

Enfin, les petits et les grands qui veulent en apprendre plus sur les mots qu’ils auront lus dans ces nouveaux livres, et tous les autres qu’ils aiment lire et relire, se délecteront sûrement avec Schlick! de François Gravel (Québec Amérique), qui raconte d’où viennent les mots et comment ils ont été acceptés par les gens qui les utilisent pour parler ou écrire en français!

***

Collaboratrice du Devoir