Bientôt le 34e Salon du livre de Montréal

L'auteur Georges-Hébert Germain a profité de la conférence de presse hier pour faire ses premiers pas de président d'honneur du Salon du livre de Montréal, où il succède à la comédienne Mireille Deyglun. Le biographe et écrivain (La fureur et l'enchantement, Libre Expression) a rappelé son amour indéfectible pour «le livre, les gens du livre, les lieux du livre» depuis des années. Pour lui, le Salon du livre est un des seuls moments et un des seuls lieux où les auteurs peuvent rencontrer leurs lecteurs.

Neuf invités l'accompagneront cette année à la table d'honneur de cette foire aux bouquins. Ce sont le journaliste et Prix Médicis 1996 Jean Rolin (Le ravissement de Britney Spears, P.O.L.); l'Anglo-Ukrainienne Marina Lewycka, qui a trouvé avec Une brève histoire du tracteur en Ukraine (Alto) son million de lecteurs à travers le monde; l'historien, ex-ministre et éditeur des éditions du Septentrion Denis Vaugeois (Les premiers Juifs d'Amérique 1760-1860, Septentrion); le poète de la cité de Montréal, Claude Beausoleil (Black Billie, Castor astral); le linguiste Jacques

Laurin (Les aventures de Mister Jack en Asie, Ulysse); les auteurs jeunesse Élaine Turgeon (La Fée des dents m'a posé un lapin, Québec Amérique) et Gérard Moncomble (les Raoul Taffin et Romain Gallo, Milan); Martin Michaud qui, avec La chorale du diable (Goélette), a gagné le coeur des lecteurs de polars et finalement Michèle Plomer, fascinée par la Chine (Dragonville, Marchand de feuilles).

Le Salon sera animé de son habituelle pléiade d'activités. Ainsi, les Confidences d'écrivains animées par notre collaborateur de longue date Gilles Archambault; les tables rondes où se confrontent et se concertent diverses visions d'auteurs sur un thème; le concours Le cercle des intimes, qui propose à une quinzaine de gagnants des rencontres plus personnelles avec Chrystine Brouillet (Double disparition, La courte échelle), Kathy Reichs (Autopsies, Robert Laffont) et Eric-Emmanuel Schmitt (La femme au miroir, Albin Michel). Une exposition, La Révolution tranquille, profitera aussi des murs du Salon du livre. Même l'équipe du Devoir y sera cette année encore pour rencontrer les lecteurs!

Pour les petits, l'heure du pyjama en conte revient, ainsi que des confidences d'écrivains jeunesse et toute une série de jeux-questionnaires, d'activités, d'animations, d'ateliers de poésie proposée par les éditeurs.

Ce «Livre, machine à voyager dans le temps» entend réunir la part d'histoire et de mémoire comme la vision et la préhension de l'avenir du monde des livres, rappelant aussi le défi prochain du tournant numérique.

À voir en vidéo