Pourquoi sont-ils homophobes?

L'homophobie est particulièrement répandue chez les garçons adolescents. La chercheuse Janik Bastien Charlebois a voulu comprendre ce phénomène, afin de trouver les meil-leures méthodes visant à l'enrayer. Dans La virilité en jeu (Septentrion, 2011), une étude savante qui se penche sur la «perception de l'homosexualité masculine par les garçons adolescents», elle donne la parole à ces derniers dans le but de cerner leurs attitudes à cet égard.

La majorité des garçons, note Bastien Charlebois, rejettent principalement la présence de comportements efféminés, la volonté de visibilité et les démarches de revendication chez les homosexuels. La chercheuse conteste les thèses habituellement avancées pour expliquer cette homophobie (les hormones, la cons-truction identitaire masculine, le refoulement) et retient plutôt la thèse d'un hétérosexisme socialement construit.

«En offrant l'hétérosexualité comme point de repère universel, exclusif et constant dans le discours, dans les lois, dans l'éducation à la sexualité, puis dans les pratiques et les échanges quotidiens, explique Bastien Charlebois, on occulte l'existence des sexualités minoritaires. Or, le silence envoie un message aussi fort que la parole. Il signifie qu'une réalité n'a pas suffisamment de valeur, est trop problématique ou honteuse pour être nommée et intégrée dans les représentations quotidiennes de la vie.»

***

Collaborateur du Devoir