Les tablettes numériques entrent à la bibliothèque

Après un démarrage plutôt timide à la fin des années 90, le livre électronique poursuit sa lente introduction dans la vie des lecteurs. 
Photo: - Le Devoir Après un démarrage plutôt timide à la fin des années 90, le livre électronique poursuit sa lente introduction dans la vie des lecteurs. 

Depuis quelques jours, une poignée de bibliothèques de Montréal ont commencé à faire apparaître des bouquins atypiques sur leurs étagères: des tablettes numériques, histoire de mettre leurs abonnés en contact avec le livre du futur, dans sa version dématérialisée.

Ce virage technologique a été pris entre autres à la bibliothèque Robert-Bourassa d'Outremont et à la bibliothèque Frontenac, dans l'est de la ville, où désormais deux types de liseuses numériques sont maintenant offertes pour le prêt, la Sony PRS-600 et le Cybook Opus. L'administration centrale pilote ce nouveau programme.

Au total, 85 bouquins sont contenus dans ces tablettes, dont plusieurs grands classiques de la littérature mondiale, comme 1984 de George Orwell, Don Quichotte de Cervantes, Le procès de Kafka... Le contenu devrait toutefois s'étoffer dans les prochains mois et s'ouvrir également à des composantes de la littérature québécoise.

«La technologie entre dans les bibliothèques depuis toujours, lance à l'autre bout du fil le bibliothécaire Carl Guindon de la bibliothèque Robert-Bourassa. Ces appareils s'inscrivent donc dans cette logique et répondent autant aux besoins des abonnés qu'ils en créent.» Au nombre de quatre tablettes par établissement, ces objets sont proposés pour des emprunts de trois semaines uniquement, sans renouvellement.

L'entrée du livre numérique dans les bibliothèques publiques suit un phénomène mondial voué à prendre de l'ampleur. Aux États-Unis, la petite ville d'Eau Claire, dans le Wisconsin, fait d'ailleurs figure de modèle en la matière avec ses dizaines de iPad — un modèle que la Ville de Montréal n'a pas préconisé pour le moment — disponibles à la L.E. Phillips Memorial Public Library. À l'intérieur: 1000 classiques, des livres audio ainsi que des applications pour consulter magazines, journaux et périodiques en ligne. Sur son site Internet, la bibliothèque, qui se trouve au centre d'une ville de 65 000 habitants, précise avoir succombé à l'appel du livre électronique et de la tablette pour présenter à sa clientèle «une autre façon d'apprécier les mots et les paroles».

Après un démarrage plutôt timide à la fin des années 90, le livre électronique poursuit sa lente introduction dans la vie des lecteurs. Aux États-Unis, près de 11 % des consommateurs disent favoriser désormais ce format. Ici, le bouquin dématérialisé représenterait moins de 1 % du marché du livre, mais continue sa progression avec des projets comme L'entrepôt numérique, un espace en ligne alimenté par une cinquantaine d'éditeurs, qui contient pour le moment près de 4000 titres à lire sur des tablettes électroniques.

À voir en vidéo