Des textes de toutes couleurs au 17e Festival international de la littérature

Louise Bombardier, Violette Chauveau et Dany Laferrière seront des têtes d’affiche du Festival international de la littérature, du 16 au 25 septembre.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Louise Bombardier, Violette Chauveau et Dany Laferrière seront des têtes d’affiche du Festival international de la littérature, du 16 au 25 septembre.

Le Festival international de la littérature (FIL) dévoilait hier matin la programmation de sa 17e édition, par la voix de sa directrice Michelle Corbeil. Du 16 au 25 septembre, le FIL propose 75 représentations, mettant en scène quelque 200 artistes. Le texte et la littérature y sont encore à l'honneur, sur toutes sortes de scène, pétris par la bouche de comédiens, poètes ou auteurs. Des textes, toutes couleurs unies.

En ouverture, le FIL reprend Le Cabaret pas tranquille, cet hommage au Québec délinquant des années 1960 et 1970 et à ses auteurs, mis en scène par Olivier Kemeid. En version écourtée — l'originale, présentée à la dernière Nuit blanche, durait environ six heures —, Le Cabaret passe du hall au plus sage auditorium de la Grande Bibliothèque.

Arrive aussi L'Or noir d'Arthur H., une lecture musicale des poètes de la négritude par le chanteur blanc à la voix de black. Côté créations, Louise Bombardier signera, sur les instantanés de Marianna Gartner, un duo ludique, Révélations photographiques.

Le tango et les mots se lieront dans Café 1930, musique de Fiestango et mots d'Elsa Osorio. Les amours des trentenaires d'aujourd'hui seront étalées façon cabaret, autour des textes du collectif Amour & Libertinage (400 Coups), dans une mise en scène de Véronique Marcotte. Un nouveau Dub & Litté, cette machine littéro-reggae de Michel Vézina et Vander, voit le jour, invitant de Bordeaux les performeurs de Libérer l'espace. Pour le jeune public, Clo-Clo-Rico, animé par Bori, réunit plusieurs chanteurs sur des textes de feu Claude Léveillé.

Et re-revient Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent de Loui Mauffette, le spectacle signature du FIL, avec plus d'une vingtaine de «passeurs de poésie».

Hommage sera rendu


L'hommage à Dany Laferrière, Je suis un pays rêvé, créé l'an dernier aux Correspondances d'Eastman, vient à Montréal. Cinq comédiens disent des textes de notre Médicis, mis en scène par Martin Faucher. Le FIL souligne les 40 ans des éditions du Noroît avec La Voix des femmes. Poétesses à l'honneur, donc, Denise Desautels, Louise Dupré et Évelyne de la Chenelière, sous la direction de l'éditeur et poète Paul Bélanger. Les apéros poétiques 5 à Souhaits, animés par José Acquelin, fêteront leur 15e anniversaire. Au fil des FIL, quelque 240 poètes sont venus y prendre le micro, accompagnés par la musique de Pierre Saint-Jak.

Hors FIL, le comédien français Serge Merlin lira Thomas Bernhard dans Extinction, un texte que Merlin porte, à la radio comme sur scène, depuis 2009.

Plusieurs événements spéciaux complètent la programmation, tels l'exposition des photographies de George S. Zimbel, le Grand Slam 2011, l'écriture en direct autour de la chorégraphie de Paul-André Fortier, et bien d'autres.

À voir en vidéo