Allégations de plagiat au Prix intercollégial de poésie

Triste histoire autour d'un prix par ailleurs réjouissant. Alors que le 19e Prix intercollégial de poésie récompensait il y a quelques semaines trois apprentis Rimbaud, des allégations de plagiat entachent le poème de la grande gagnante.

C'est le blogue Fins et Spirituels qui a souligné la ressemblance. Qu'importe, le poème qui a valu à Karine Poirier du collège Jean-de-Brébeuf une bourse de 650 $ et la publication de son texte, comprend sept vers tirés de La lune n'aura pas de chandelier (l'Hexagone) de l'auteur — ironiquement homonyme — Daniel Leblanc-Poirier.

Pour le responsable des communications du collège Jean-de-Brébeuf, Russell Flanagan, la situation «est une déception. Je peux vous assurer qu'on fait de la prévention de plagiat: on en parle en cours, il y a des affiches aux murs, c'est dans le code de vie des étudiants».

Claire Varin, auteure et présidente du jury du Prix intercollégial de poésie, secouée par la nouvelle, avait déjà demandé à Karine Poirier de remettre son prix. La jeune femme de 18 ans a appelé Le Devoir d'Espagne où elle voyage présentement. «J'ai tellement honte. C'était un vieux texte, je ne me souvenais pas comment je l'avais écrit, c'est du plagiat inconscient, ça va entacher ma réputation pour toujours», a-t-elle dit, en sanglots. En juin dernier, elle a reçu une mention d'honneur au concours littéraire Critère du cégep François-Xavier Garneau, avec le poème Je suis sept, dont la paternité, assure-t-elle, lui revient.

Au téléphone, le plagié Daniel Leblanc-Poirier vivait le tout avec un grain d'humour. «Moi, j'avais participé à ce concours et j'avais pas gagné. Si elle avait terminé troisième, j'aurais peut-être été insulté, mais c'est plutôt flatteur.» À sa sortie, La lune n'aura pas de chandelier avait remporté le prix de poésie Félix-Leclerc 2009. Le poète s'avouait toutefois surpris que ni lui, ni son éditeur n'aient encore été contactés par les organisateurs du concours, soit le Collège Ahuntsic et la Fondation lavalloise des lettres.