Elle court avec les loups

Une quête qui le mènera rapidement à Sainte-Sybile, une ancienne ville minière du nord du Québec où, en plus de sa véritable mère, chez qui il s'installe, l'attendent plusieurs couches de mystère et la révélation d'une série d'événements tragiques liés à l'histoire de la petite municipalité ainsi qu'à sa propre naissance.

Irène, une jolie voisine de son âge, rat de bibliothèque, cinéphile et aventurière, accompagne le jeune protagoniste de L'Esprit de la meute, régulièrement visité par des visions persistantes et macabres, tandis que sa mère ne peut cacher longtemps à David les circonstances de sa naissance: elle lui apprend avoir été violée à quinze ans par son propre père.

Bien vite toutefois, David réalise que la femme qui lui a donné la vie manifeste d'étranges «penchants noctambules et naturistes». Il a pu ainsi brièvement la surprendre à quelques reprises en train de se promener dehors complètement nue...

Cas de louve-garou ou d'allergie aux vêtements? Avec les meurtres particulièrement sauvages récemment commis dans la région, la frontière entre les cauchemars et la réalité devient de plus en plus difficile à discerner pour David.

Campée en 2002, l'histoire entrecroise une antique affaire de ruée vers l'or à la fin du XIXe siècle, le souvenir d'un filon secret découvert par un prospecteur européen, une pincée d'inceste et de mythologie amérindienne, ainsi qu'un hommage aux films fantastiques épicés d'érotisme des années 1980 — notamment The Company of Wolves et Cat People.

François Lévesque, critique de cinéma, collaborateur du Devoir et de Mediafilm.ca, signe avec L'Esprit de la meute son quatrième roman.

***

Collaborateur du Devoir