Édition - Spécialiste de Claude Gauvreau recherché

Photo: Source ONF

L'éditeur adjoint du Groupe Ville-Marie littérature (GVML), Stéphane Berthomet, a causé, sans le vouloir, un petit choc Web 2.0 dans le milieu du livre en cherchant via Facebook un «spécialiste de l'œuvre de Claude Gauvreau, pour rédiger une présentation de deux ouvrages qui seront édités en collection Typo. [...] Prestation rémunérée».

La collection de poche de l'Hexagone s'apprête en effet à rééditer La Charge de l'orignal épormyable et Les oranges sont vertes, et a besoin d'une introduction pour chacun des deux livres. Le directeur littéraire des essais au GVML, Robert Laliberté, a entamé la recherche de spécialistes de son côté, mais Berthomet a pris l'initiative de lancer un avis Internet. «Facebook n'est rien de plus qu'un carnet d'adresses, explique le Français d'origine en entrevue téléphonique. Je comprends que ça puisse surprendre, mais tout dépend de la rigueur avec laquelle on va sélectionner la personne, et pas du vecteur de communications. Si on est rigoureux dans la recherche, sérieux dans la démarche, on peut avoir de bons résultats.»

Arrivé à Montréal il y a deux ans et demi, Stéphane Berthomet a d'abord été, dans l'Hexagone, un policier affecté à la lutte antiterroriste, puis directeur de collection chez PLON et au Cherche-Midi. Fort de son expérience de policier, il signait d'ailleurs récemment une chronique sur le Web où, parlant du Front de libération du Québec, il affirmait que «l'indépendance pue la mort» et que «le Québec n'aura jamais l'indépendance». Pour cet habitué du Web, l'utilisation de Facebook est encore «un champ expérimental» en édition; s'il utilise cette méthode de recherche pour la première fois, il estime que «téléphoner aux uns et aux autres tient de la même démarche».

En attendant, les spécialistes de Gauvreau intéressés peuvent le joindre... sur Facebook.