Le Prix des libraires dévoile ses finalistes

Les finalistes des 18es Prix des libraires du Québec ont été dévoilés hier à la Grande Bibliothèque. Ci-dessus, trois des auteurs toujours en lice: la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette (ici avec son petit Manoé dans les bras), Nicolas Langelier et Jean-Simon DesRochers. Le gagnant sera dévoilé le 9 mai.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Les finalistes des 18es Prix des libraires du Québec ont été dévoilés hier à la Grande Bibliothèque. Ci-dessus, trois des auteurs toujours en lice: la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette (ici avec son petit Manoé dans les bras), Nicolas Langelier et Jean-Simon DesRochers. Le gagnant sera dévoilé le 9 mai.

L'Association des libraires du Québec (ALQ) dévoilait hier les finalistes des 18es Prix des libraires du Québec. Dix romans, cinq québécois et cinq choisis hors Québec, constituent la dernière sélection. Les libraires voteront pour leurs coups de cœur dans chaque catégorie.

Parmi les romans québécois, le tri semble privilégier cette année l'impact émotif. S'y retrouvent La Constellation du lynx (Boréal) de notre chroniqueur Louis Hamelin. Aussi, Petite armoire à coutellerie (Leméac) de Sabica Senez. Et trois premiers romans: Réussir son hypermodernité et sauver le reste de sa vie en 25 étapes faciles (Boréal) de Nicolas Langelier; Je voudrais qu'on m'efface (Hurtubise) de la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette et La Canicule des pauvres (Herbes rouges) de Jean-Simon DesRochers, que l'on connaissait comme poète et dont le livre est passé l'an dernier, à cause de sa publication tardive, entre les mailles du filet du prix.

Moins de surprises dans le choix des romans hors Québec. Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants (Actes Sud), de Mathias Enard, a remporté le Goncourt des lycéens. Le Purge (Stock) de Sofi Oksanen est déjà Fémina étranger, tandis que Sukkwan Island de David Vann (Gallmeister) a le Médicis étranger. S'ajoutent Rosa candida (Zulma) d'Audur Ava Olafsdottir et la dernière enquête de l'inspecteur Wallander d'Henning Mankell, L'Homme inquiet (Seuil).

Geneviève Caron, libraire au Renaud-Bray de Côte-des-Neiges, qui participait cette année au comité de sélection, n'a pas caché que les discussions ont été serrées pour écrémer la liste préliminaire de 24 titres. Ainsi, L'Homme inquiet, Rosa candida et Suite(s) impériale(s) (Robert Laffont) de Bret Easton Ellis ont reçu le même nombre de points, mais le Easton Ellis n'a finalement pas fait la finale.

Côté québécois, Ceci n'est pas une histoire de dragons (Ta mère) de Mathieu Handfield, L'Homme blanc (Quartanier) de Perrine Leblanc, Les Larmes de saint Laurent (Alto) de Dominique Fortier étaient ex aequo avec le premier roman de Nicolas Langelier, comme le dévoilait Geneviève Caron. C'est Langelier qui aura finalement remporté sa place en finale.

Tous les libraires de l'ALQ sont invités à voter pour le gagnant de chaque catégorie, qui se verra remettre une oeuvre de l'artiste Louis-Georges L'Écuyer. Le prix a aussi un impact sur les ventes: les lauréats peuvent écouler quelque 3000 exemplaires supplémentaires. Le gagnant québécois remportera de plus une bourse de 2000 $ du Conseil des arts et des lettres du Québec et une tournée de promotion à l'étranger organisée par l'Association internationale des études québécoises. Les lauréats seront dévoilés le 9 mai.

À voir en vidéo