Les nouveautés du côté de la philosophie et des sciences humaines

Charles Taylor verra son essai Un âge séculier publié chez Boréal/Seuil.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Charles Taylor verra son essai Un âge séculier publié chez Boréal/Seuil.

Le livre de cette rentrée, marquée par le débat sur la laïcité et la place des religions dans les démocraties pluriculturelles, sera indubitablement la traduction française du grand ouvrage de Charles Taylor sur la transition moderne et la modification des cadres de la pensée séculière (Un âge séculier, Boréal/Seuil). Ce livre est non seulement une histoire de la modernité, mais aussi une réflexion sur les conditions con-temporaines de la laïcité.

Dans une étude sur le pluralisme (Laïcités sans frontières, Seuil), Micheline Milot et Jean Baubérot proposent une lecture des différents processus de laïcisation à l'oeuvre aujourd'hui. Des ancrages historiques des principes de laïcité à l'analyse de son concept, ils s'interrogent sur les figures concrètes de la sécularisation. Dans le même sens, une série d'entretiens avec Luc Ferry, le cardinal Barbarin et le rabbin Bernheim, préparés par Damien Le Guay (La Cité sans Dieu, Flammarion).

D'un point de vue critique, on pourra lire également un essai de Slavoj Zizek (De la croyance, Jacqueline Chambon) et une réflexion de Jacques Bouveresse (Que peut-on faire de la religion?, Agone). Pour une intéressante approche historique, on lira l'étude de Vincent Peillon (Une religion pour la République. La foi laïque de Ferdinand Buisson, Seuil).

La réflexion sur les principes du monde et la métaphysique pourra s'appuyer sur le dernier essai du philosophe Rémi Brague (Les ancres dans le ciel, Seuil), de même que sur l'essai des physiciens Stephen Hawking et Leonard Mlodinow (Y a-t-il un architecte dans l'univers?, Odile Jacob).

Spécialiste du judaïsme, Catherine Chalier propose une réflexion sur le changement de religion et sur l'adhésion (Le Désir de conversion, Seuil). À travers l'itinéraire de cinq grandes figures du XXe siècle (Henri Bergson, Franz Rosenzweig, Simone Weil, Thomas Merton et Etty Hillesum), elle interroge les raisons qui bouleversent la vie spirituelle.

La philosophie n'est pas en reste avec l'essai de Pascal Chabot (Sept stades de la philosophie, PUF), qui propose une analyse des sept opérations majeures de l'acte philosophique. Réservons une place toute particulière à l'autobiographie philosophique d'Élisabeth de Fontenay (Actes de naissance, Seuil), publiée sous forme d'entretiens avec Stéphane Bou, où elle revient sur les thèmes de son oeuvre, la fragilité, animale ou humaine, la violence génocidaire, l'identité juive. De Judith Butler, on pourra lire une réflexion sur les liens de la subjectivité et du désir de reconnaissance (Sujets de désir, Seuil).

Au rayon des grands auteurs, on notera la réédition dans la collection «Quadrige» des oeuvres d'Henri Bergson, et notamment d'un essai qui le fit connaître à Bertrand Russell (La Conscience et la Vie, PUF). On pourra retrouver également l'oeuvre d'Isaiah Berlin (Le Sens des réalités, Belles-Lettres), avec des essais sur l'engagement de l'intellectuel et sur le rôle des idées dans la destinée de l'humanité. Le grand ouvrage de Martin Heidegger sur la pensée présocratique (Parménide, Gallimard) est également annoncé. De Michel Foucault, on pourra lire la première série de cours au Collège de France. On y découvrira la profonde unité du projet archéologique du philosophe (Leçons sur la volonté de savoir, Seuil). De la tragédie grecque à Aristote, Michel Foucault approfondit la vision tragique de la vérité inaugurée par Nietzsche, qu'il arrache ainsi à la lecture heideggerienne. Notons enfin un essai de Pierre Bouretz, qui revient sur les débats philosophiques européens (D'un ton guerrier en philosophie. Habermas, Derrida et Co, Gallimard).

L'éthique et la politique

Le domaine de l'éthique laisse entrevoir une riche activité. Dans un essai inspiré par la psychanalyse, Monique Schneider (La détresse, aux sources de l'éthique, Seuil) montre que c'est l'exigence éthique de l'attention qu'on porte à un être en détresse qui rend possible l'expérience de la souffrance. Dans le même sens, un livre posthume de Martine Lussier (Terre d'asile, terre de deuil, Seuil) sur les rapports du travail de deuil et de l'exil.

Alain Renaut s'interroge pour sa part sur la nature d'une éthique fondée politiquement sur la reconnaissance de l'individu et de ses droits comme valeur suprême (Quelle éthique pour nos démocraties?, Buchet Chastel). De Fabienne Brugère, un essai sur l'éthique de la sollicitude (L'Éthique du care, PUF) fondée sur une anthropologie de la vulnérabilité. L'éthique écologique est représentée par un essai de Stéphane Ferret (Deepwater Horizon. La nature a-t-elle des droits?, Seuil).

Dans la foulée, un essai de Jonathan S. Foer (Faut-il manger les animaux?, L'Olivier). Dans le même sens, de Christophe Traïni, un essai de sociologie historique (La Cause animale, 1820-1980, Seuil). Sur la peine de mort, un riche essai historique, inspiré de la pensée de Norbert Elias, de Pascal Bastien (Bourreau. Une histoire de la peine de mort, Seuil).

On se réjouira de retrouver François Jullien, qui s'interroge sur la dissidence et poursuit sa réflexion comparatiste avec la Chine (Philosophie du vivre, Gallimard). Mireille Delmas-Marty présente le dernier volet de son travail sur les «forces imaginantes du droit» (Vers une communauté de valeurs, Seuil). À la recherche d'un humanisme nouveau, pluriel et ouvert, elle montre que le droit peut contribuer à nourrir l'idée de bien commun.

Terminons par quelques titres de philosophie politique. D'abord, une réflexion de Vincent Peillon sur la mort du politique dans la démocratie économique (Éloge du politique. Une introduction au XXIe siècle, Seuil). Ensuite, inspirée par la pensée de René Girard, un essai de Paul Dumouchel sur l'autodestruction du politique dans les États contemporains (Le Sacrifice inutile. Essai sur la violence politique, Flammarion) et, enfin, un autre essai de Slavoj Zizek, sur la crise du capitalisme et l'espoir d'un traumatisme créateur de nouveauté (Vivre la fin des temps, Flammarion).

***

Collaborateur du Devoir