Philosophie - L'islam spirituel

La question du réformisme musulman ne se limite pas à la sphère du droit, elle concerne tous les domaines de la culture islamique. La réflexion sur le statut de la raison affecte en effet le regard qu'on peut porter sur l'islam en tant que religion et civilisation. Si l'islam doit s'enfoncer dans un réflexe de fermeture, la révolution spirituelle qui accompagna son origine est condamnée à s'éteindre.

C'est la thèse que soutient l'essai d'Éric Geoffroy, L'islam sera spirituel ou ne sera plus, qui plaide contre l'hypertrophie du droit musulman et pour la renaissance d'un ijtihad spirituel. Spécialiste reconnu de la tradition soufie, il met en lumière les conditions d'une nouvelle théologie de la libération, dépassant les limites étroites d'une gestion du social pour s'étendre à la vie spirituelle et, par là, retrouver son inspiration universelle. En quel sens peut-on parler, en islam, d'une rénovation de la religion? Cet essai généreux et inspiré place toute sa confiance dans les sources du soufisme, dont l'auteur montre qu'elles n'ont cessé de féconder depuis le début la réflexion sur l'ijtihad spirituel.

On pourra compléter la lecture de cet essai par une anthologie de textes issus de la tradition spirituelle de l'islam. Les penseurs et maîtres spirituels présents dans ce recueil sont pour certains très connus, comme Ibn Arabî, ou moins connus, et s'étendent des origines au vingtième siècle. On y trouve plusieurs morceaux admirables de la tradition soufie. L'anthologie est divisée en trois sections thématiques: la connaissance de soi, les modèles de la connaissance et la connaissance du Seigneur. La métaphysique classique, tout autant que la poésie mystique, jalonne le chemin et démontre, s'il le fallait, la richesse du trésor spirituel de l'islam.

***

Collaborateur du Devoir
7 commentaires
  • Marc Lemieux - Inscrit 8 janvier 2011 06 h 54

    Belle réaction

    Réaction intéressante, qui dépasse intellectualisation souvent hors sujet et naïve, car l'Islam du métro n'est pas celui des arts et de la philosophie, mais celui de ce que l'espagnol est aux États-Unis pour faire une image.

    Réaction intéressante aussi car la direction actuelle de l'Islam, celle de l'obscurantisme, est soulignée. L'Islam contemporain est à écrire, il est malheureux de constater que ce sont les islamistes qui l'écrivent actuellement.

  • Richard Gendron - Inscrit 8 janvier 2011 08 h 44

    Et le christianisme ?

    Le Christianisme sera spirituel ou ne sera plus. Peu importe la religion, il faut mettre de côté les textes de lois (10 commandements et autres) et regarder du côté de la poésie et de la vie pour laisser l'expérience mystique (du mystère et du merveilleux de la vie) atteindre l'âme et le coeur. Laissons les dogmes aux papes, évêques, ayatollahs et autres politiciens et regardons du côté de la vie, avec les yeux du coeur, et nous réaliserons que tous les hommes souffrent et aspirent à la paix. En ce sens mon intervention se veut une invitation à mettre de côté toute religion si celle-ci ne vous aide pas à aimer et comprendre votre prochain. Sur ce je me déconnecte de l'ordi : il fait beau dehors !!

  • Claude Laferriere - Inscrit 8 janvier 2011 18 h 35

    L'Islam...

    L'Islam sans le Jihad? Je n'y crois pas...la plupart des musulmans non plus. L'un et l'autre sont indissociables.

    Il n'y a pas d'Islam libéral comme il y a un catholicisme ou un judaisme libéral, croyant mais non pratiquant...tolérant et ouvert. Je crois que l'occident se trompe à cet égard.

    Regardez l'Iran qui progresse vers l'arme nucléaire. Vont-ils l'utiliser? Se poser la question, c'est y répondre.

  • Paul Lafrance - Inscrit 10 janvier 2011 14 h 11

    L'Iran et la bombe nucléaire

    Ce ne serait pas surprenant que ce pays l'utiiise contre Israël. Les USA sont mal pris, s'ils détruisent les installations nucléaires de L'Iran, ils seront blâmés de poser des gestes de guerre. S'ils attendent qu'ils l'utilisent, ils devront déclarer la guerre et seront accusés d'avoir laissé l'Iran l'utiliser pour avoir un bon prétexte pour l'envahir.

  • Gilbert Troutet - Abonné 11 janvier 2011 20 h 18

    Hurler avec les loups


    Qui possède l'arme nucléaire au Moyen-Orient ? Israël. Qui s'en est pris à ses voisins pendant les dernìères années? Bombardement du Liban par Israël en 2006, puis de la bande de Gaza en 2009, sans parler de l'attaque d'un navire humanitaire en juin dernier. Imaginez les réactions occidentales, en particulier des États-Unis et de nos suiveux à Ottawa, si l'Iran avait commis le dixième des attaques de l'armée israélienne?
    Pour ce qui est de la spiritualité, il en est de l'islam comme de toutes les religions, il renferme un fond humaniste dont on parle peu et compte beaucoup d'adeptes qui sont loin d'être fanatiques. Allez voir comment ça se passe par exemple au Sénégal, un pays très majoritairement musulman.
    Je crois pour ma part qu'on va assister dans les décennies à venir à une «désislamisation» progressive, comme on a vu se vider les églises en Occident. Dieu, disait un scientifique français, est une réponse aux embarras de l'intelligence.