Livres cadeaux - Le Moyen Âge

Aux pestes noires, gueux gâteux et autres barbaries qui sont souvent le lot du Moyen Âge, on oppose régulièrement une fascination aveugle pour la chevalerie, les gentes dames psalmodiant pour le bon plaisir des preux seigneurs et les créatures fantastiques nées dans quelque imaginaire imbibé d'hydromel.

Mais au-delà de ces clichés persistants, de quoi sont véritablement pétries ces mille années qui s'étendent grosso modo du Ve au XVe siècle? La réponse se trouve en grande partie dans Le Moyen Âge (279 pages), remarquable et imposant ouvrage paru l'automne dernier.

L'une des grandes qualités de ce beau livre, c'est son exceptionnelle iconographie — évidemment, quand on a La Martinière comme éditeur, il tiendrait de l'hérésie de ne pas en profiter. Outre les enluminures, tapisseries, fresques, sculptures et bas-reliefs qu'on est habitués de voir en voyageant sur le Vieux-Continent, l'ouvrage est constellé d'illustrations inédites qui nous dévoilent le cadre de vie (forêts, champs cultivés, etc.) et bâti de l'Europe médiévale, mais aussi ses us et coutumes, ses différences de classes et son quotidien, à chacune de ses pages.

Rédigé par Claude Gauvard, professeure émérite à La Sorbonne et médiéviste de haut niveau, le livre passe également au crible certains mythes (notamment par rapport à la place des femmes au Moyen Âge) et permet de remettre divers pendules à l'heure (comme en ce qui a trait aux tenants et aboutissants de cette époque, dans le temps).

Bien sûr, l'aspect religieux, l'art gothique et l'Inquisition sont largement couverts, tout comme c'est le cas de l'aristocratie laïque et des souverains exerçant leur pouvoir au nom de Dieu, dont la puissance a entraîné l'érection d'une quantité enviable de châteaux, d'un bout à l'autre du continent.

Mais l'auteure remonte aussi aux sources du concept d'État né au cours des trois derniers siècles du Moyen Âge, avant de s'aventurer dans une longue section baptisée «Violences, guerres et paix». On y navigue avec fascination entre Croisades, Reconquista espagnole, actes de chevalerie et de sorcellerie, mais aussi persécutions, stigmatisations des pauvres, justice sommaire. Et on se désole de déduire qu'en bien des lieux de la planète, le côté sombre de la féodalité a toujours cours de nos jours.

***

Collaborateur du Devoir
1 commentaire
  • Jocelyne Aubry - Inscrit 21 décembre 2010 09 h 20

    Pas disponible ?

    J'ai fouillé sur la toile et je ne trouve nulle part où je pourrais l'acheter. Suis-je dans l'erreur ?
    Jocelyne