Polars - Captivante fin de série

Ian Rankin<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) John Linton Ian Rankin

Décidément, la tendance se maintient: après la dernière enquête du commissaire Winter du Suédois Ake Edwardson, après les adieux déchirants de Kurt Wallander lui-même, voici que c'est au tour de l'impayable inspecteur John Rebus d'Ian Rankin de tirer sa révérence. En fait, Rebus est à une semaine de la retraite lorsqu'un célèbre poète russe, Alexander Todorov, est assassiné brutalement en pleine nuit dans une rue sombre du centre d'Édimbourg. La dernière enquête de l'inspecteur promet de ne pas être tout à fait reposante puisque rapidement un autre cadavre fait surface lorsqu'il se met à gratter sous les apparences avec sa grande alliée, qui devrait d'ailleurs lui succéder, le sergent Siobhan Clarke.

Toujours aussi grincheux et porté autant sur la bière que le whisky, Rebus ne met pas beaucoup de temps à relier son ennemi personnel, le mafieux Morris «Big Ger» Cafferty, aux deux meurtres sur lesquels il enquête. Le lien tient en la présence d'une délégation d'hommes d'affaires russes en visite à Édimbourg. Comme il a vu Cafferty frayer du côté d'un certain Serguei Andropov qui a assisté à la dernière conférence du poète assassiné, Rebus entraînera son assistante dans un labyrinthe de suspicions dont il ne sortira rien de très gai... Outre les investisseurs russes, des banquiers et même des politiciens semblent impliqués dans le dossier. Bientôt, même le milieu des petits revendeurs de drogue et des prostitués contrôlé par Cafferty est mêlé à l'enquête puis-que, à Édimbourg comme souvent ailleurs, tout est lié, comme le dit Rebus.

Comme d'habitude, ce n'est pas tant l'enquête de Rebus qui attire ici l'attention, malgré ses rebondissements inattendus, mais bien le portrait de société tracé à larges traits par Rankin. L'Écosse a beaucoup changé; de moins en moins traditionnelle, de plus en plus ouverte sur les marchés du monde à l'heure où elle pourrait bientôt faire le choix de l'indépendance, tout s'y joue. Aussi, lorsque l'on se rend compte que Rebus est suspendu par ses supérieurs au moment où il s'approche du cercle des puissants, l'assassinat du poète russe prendra un sens tout autre. Surtout quand on se mettra à suspecter Rebus d'une autre violente attaque... Une fin de série captivante.