Littérature jeunesse - Des Raisins à Noël

La série des Raisins, du regretté Raymond Plante, est un classique de notre littérature jeunesse. Mettant en vedette François Gougeon, un adolescent au gros nez, fils d'un notaire d'une petite ville des Laurentides et petit-fils d'un croque-mort alcoolique mais sympathique lui-même doté d'un volumineux appendice nasal, ces quatre romans, que Boréal réédite en un seul volume à l'occasion du 25e anniversaire de la parution du premier volet, brillent autant par leur propos que par leur style.

Roman d'apprentissage narré par Gougeon lui-même, un ado vif d'esprit qui déteste le sport, écoute Mozart et lit toujours (Nelligan, Maupassant, Yves Beauchemin), L'Intégrale des Raisins raconte les premières amours, l'étape de l'obtention du permis de conduire, la quête d'identité qui passe par un regard critique jeté sur le monde des adultes et, finalement, l'entrée au cégep dans un style primesautier, délicatement humoristique et au souffle certain. Plante possédait cette chose rare qu'on appelle le rythme et savait la mettre au service du meilleur de l'esprit de jeunesse.

Pleine de fougue, de générosité et de poésie acidulée, L'Intégrale des Raisins, l'oeuvre la plus célèbre du romancier, sait être tendre sans jamais être cucul, profondément adolescente tout en étant universelle. Quand sa mère découvre les revues érotiques qu'il cache sous son matelas, François Gougeon, éberlué, résume la troublante beauté de la quête adolescente. «Comment lui expliquer? écrit-il. Comment lui dire que je cherchais à savoir, à connaître? Que tout cela n'était qu'une manière d'apprendre les signes que chacun peut faire quand il espère trouver de la douceur.»

Ceux, ados comme adultes, qui n'ont pas encore lu ce pur chef-d'oeuvre sont chanceux. Il leur reste à le découvrir dans l'éblouissement, vingt-cinq ans plus tard.

***

Collaborateur du Devoir

À voir en vidéo