À vendre: des manuscrits de Montcalm et Vadeboncoeur

Une page du manuscrit du Journal de Montcalm<br />
Photo: Source Iegor Hôtel des encans Une page du manuscrit du Journal de Montcalm

Dans une importante vente qui doit se tenir le 14 septembre, lendemain de l'anniversaire de la Conquête anglaise, en 1759, la maison Iegor annonce la mise aux enchères d'un très rare manuscrit du Journal du marquis de Montcalm, ainsi que des originaux de deux figures marquantes de l'histoire intellectuelle québécoise, Pierre Vadeboncœur et André d'Allemagne.

Les quelques pages du journal de Montcalm mises en vente racontent des épisodes postérieurs à la prise du fort Georges et sont datées de 1756 à 1757, depuis Montréal. Durant la guerre de Sept ans, le général français avait pris l'habitude de dicter son journal à des aides de camp.

Après avoir participé à la guerre de Succession de Pologne, à celle de l'Autriche, après avoir été blessé à plusieurs reprises, notamment lors d'une campagne en Italie, Montcalm devint chef des armées en Nouvelle-France. Il mourut de ses blessures à la suite de l'attaque lancée sur Québec par le général James Wolfe, au matin du 13 septembre 1759. Évidemment, on s'étonne qu'un document pareil ne se trouve pas déjà dans les voûtes d'un musée.

Indépendances

Des écrits de l'essayiste Pierre Vadeboncoeur se retrouvent aussi dans cette vente aux enchères, sans doute bien malgré ses volontés. Deux manuscrits de ses livres les plus importants, Les Deux royaumes (1978) et Indépendances (1972), de même que de la correspondance, ont été mis en vente par un ami restaurateur à qui il les avait confiés. Vadeboncoeur est décédé le 11 février dernier, d'une rapide maladie.

Joint au téléphone, le porte-parole de la famille de Pierre Vadeboncoeur, son fils Alain, médecin bien connu grâce à ses apparitions médiatiques, s'est dit «très étonné et peiné» de voir des manuscrits importants de l'oeuvre de son père ainsi bradés à l'occasion d'une enchère publique.

«Mon père aurait été troublé de voir ses manuscrits mis en vente de la sorte, a expliqué Alain Vadeboncoeur. Je n'en reviens pas moi-même! Ces manuscrits pourraient maintenant se retrouver entre les mains de n'importe qui, alors qu'ils devraient être accessibles à des chercheurs dans l'éventualité de la réalisation d'une édition critique de ses livres ou d'études à son sujet. Des documents pareils devraient se trouver aux archives nationales, pas ailleurs.»

Couronné par de nombreux prix tout au long de sa carrière d'écrivain, Pierre Vadeboncoeur est considéré à juste titre comme l'essayiste par excellence de notre littérature.

La vente aux enchères de mardi, qui sera dirigée par Iegor de Saint-Hippolyte, comprend en outre le manuscrit du Colonialisme au Québec d'André d'Allemagne (1929-2001), un des fondateurs du Rassemblement pour l'indépendance nationale, en 1960. Ce livre, inspiré par l'oeuvre de Frantz Fanon et d'Albert Memmi, a fait date dans l'histoire des idées au Québec.

Jacques Parizeau aussi bien que Pierre Bourgault ont toujours considéré d'Allemagne comme un des maîtres de l'idée d'indépendance au Québec. Ce livre, plusieurs fois réédité depuis sa parution, en 1966, est accompagné de lettres privées de Pierre Vadeboncoeur.