Gaston Miron - L'avenir à rapailler

Photo: Jacques Grenier - Le Devoir

Exit Rapaille, revoici l'homme rapaillé. Il fut un temps, plus sérieux et pas si lointain, où la simple idée de confier le code d'une âme collective, de l'esprit d'un lieu, capitale d'une nation de surcroît, à un psy de bande dessinée féru d'autopublicité eût soulevé, plus que de méchantes railleries, une véritable indignation.

La couverture de la COVID-19 et les 7 premiers articles sont gratuits.

Vous devez avoir un compte pour en profiter.

Créer un compte

?Déjà abonné? .