Photo - Happés par son Hasselblad

Ils y sont tous ou presque, les Patrick Watson, Ariane Moffatt, Pierre Lapointe, Eleni Mandell, Dumas, Jorane, Daniel Bélanger, Richard Desjardins, qui font la chanson québécoise actuelle, et on s'en réjouit. Backstage (éditions Varia), signé par la photographe et ex-musicienne de la formation des Dears, Valérie Jodoin Keaton, les réunit dans un livre de photographies joliment édité, chose plutôt rare au Québec.

La photographe a aussi croqué les artistes internationaux croisés en tournée ou dans les coulisses des spectacles qu'ils ont donnés ici, au cours des cinq dernières années: Blonde Redhead, Catherine Ringer, Rufus Wainright, Arthur H., M.I.A.

Happés par son Hasselblad, l'appareil privilégié de son égérie Mary Ellen Mark, ces artistes contemporains ont l'air sortis de l'âge d'or du rock, une esthétique totalement assumée par la photographe, quoique pas toujours bien rendue. Certains clichés semblent captés à la va-vite, comme si elle avait eu du mal à entrer dans l'intimité de ses sujets. Dans toutes les photos qu'elle a eu l'honneur de prendre de Paul McCartney à Québec et à Halifax l'été dernier, n'y en avait-il pas une meilleure que celle choisie pour Backstage?

Plusieurs portraits font mouche (Dumas, The Strokes, Coeur de Pirate, The Dandy Warhols), volant au temps une petite part d'éternité. Les clichés sont souvent accompagnés d'un texte très personnel qui explique le contexte dans lequel elles ont été prises et livrent des anecdotes sur les rituels des artistes ou les imprévus des spectacles. L'auteure raconte aussi avec une fraîcheur charmante son périple dans l'univers du spectacle et de la tournée à titre de chanteuse-flûtiste-claviériste du groupe The Dears, qui lui a fourni la matière première pour réaliser sa passion, la photo documentaire.