Littérature jeunesse - Vive les papas !

Félicio est un petit garçon très chanceux puisque son papa est clown! Sauf que le clown Bartolémi est triste: il se demande qui va rire de ses pitreries maintenant que Félicio fréquente l'école. Toute la journée, pendant qu'il s'exerce à parfaire ses trucs et ses culbutes, M. Bartolémi pense à son fiston et attend impatiemment son retour. Quoi faire pour passer plus de temps avec Félicio? Et si le clown devenait professeur? Après tout, l'école, ce n'est pas seulement pour les enfants!

S'il y a des papas-professeurs, il y a aussi des papas-éboueurs, comme celui de Margot. La petite fille adore son papa, mais lorsque chaque élève doit présenter le métier de son père, elle subit les moqueries de ses copains: «Ton père sent le fromage moisi!», «Ton père sent le poisson pourri!»... Margot a beau leur expliquer que le métier d'éboueur est essentiel et que ce sont les déchets qui puent, pas son papa, rien n'y fait. Jusqu'au jour où le papa de Margot lui suggère d'inviter ses copains à la maison et que ceux-ci découvrent qu'en plus de sentir bon, c'est un fameux recycleur-bricoleur!

Aimeriez-vous avoir un papa pirate? Avec un tel papa, vous pourriez apprendre à faire peur aux autres marins, à monter jusqu'en haut du mât, à découvrir des trésors et même à roter plus fort que tout le monde! À moins que votre papa ne soit qu'un pirate du dimanche, le genre de papa qui se transforme en pirate lorsque la famille part en vacances sur le bord de la mer et qu'il se fait attaquer par des crabes, des mouettes et même un perroquet! Attention moussaillons: avec un papa pirate, il y a de l'aventure dans l'air!

À voir en vidéo