Plusieurs auteurs québécois en lice pour les prix littéraires français

Edem Awumey
Photo: Edem Awumey

Paris — Après Dany Laferrière et Catherine Mavrikakis, d'autres Québécois font leur entrée dans la course aux prix littéraires français.

Edem Awumey, 34 ans, originaire du Togo et vivant à Gatineau, a été retenu pour la première sélection du prix Goncourt, dévoilée hier à Paris, pour son roman Les Pieds sales. Les Pieds sales est une histoire d'exil et d'errance, celle d'Askia, qui conduit un taxi à Paris, à la recherche de son père.

C'est le deuxième roman d'Edem Awumey, qui avait décroché le Grand Prix littéraire de l'Afrique noire pour Port-Mélo, paru en 2005. Paru ce mois-ci, ce roman est publié en France par Le Seuil et au Québec par les Éditions du Boréal. Pour Boréal, c'est d'ailleurs un nouveau succès. Les deux titres que Pascal Assathiany a coédités cet automne avec des maisons parisiennes ont été sélectionnés pour les prix littéraires. Publié en France chez Grasset, L'Énigme du retour, de Dany Laferrière, est en lice pour le Médicis.

Soutenu par son «mentor» Tahar Ben Jelloun, Edem Awumey est la seule voix «francophone» de la première sélection du Goncourt.

Ce choix est une petite surprise. La rumeur attendait plutôt Catherine Mavrikakis, dont le roman Le Ciel de City Bay, paru ici chez Héliotrope et en France chez Sabine Wespieser, a été encensé par la critique. Le livre de Catherine Mavrikakis n'a pas été retenu, mais il figure, avec celui de Dany Laferrière d'ailleurs, sur la première sélection du prix Wepler, moins prestigieux mais très respecté. Il est également sur la liste des finalistes de la première sélection pour le prix Femina, dans la catégorie du roman français, avec Dany Laferrière. Dans la catégorie des romans étrangers pour le prix Femina, on trouve aussi le Québécois Neil Bissondath, pour Cartes postales de l'enfer, traduit chez Boréal ici et chez Phébus en France, et la Torontoise Gil Adamson, pour La Veuve, traduit chez Boréal ici et chez Christian Bourgois en France.

Quatorze romans figurent sur cette première sélection du Goncourt, qui sera décerné le 2 novembre. La moitié d'entre eux disparaîtront dans la seconde sélection du mois prochain. Sur cette première liste figure notamment Marie NDiaye, souvent citée parmi les favoris de la saison des prix pour Trois femmes puissantes.

À voir en vidéo