Ça chauffe !

Même si, au Québec, en plein hiver, la chose est loin d'être évidente, la planète, selon une vaste majorité de scientifiques, se réchauffe, par suite de l'action humaine. C'est que le climat, explique l'ingénieur-conseil spécialisé en environnement Jean-Marc Jancovici, ce n'est pas la météo; on ne peut donc se fier à cette dernière pour prendre conscience que le problème «est monstrueux».

L'environnement, «c'est ce qui permet la prospérité et la paix». En affectant gravement son équilibre, nous contribuons à créer un monde de maladies, de morts et de déplacements de population. La forêt canadienne, d'ailleurs, serait «aux avant-postes» dans cette course contre la montre et serait déjà victime d'«insectes ravageurs», proliférant à la faveur du changement climatique.

Que faire? Stopper la déforestation, consommer moins de viande rouge, taxer le pétrole, voyager moins en avion (un voyage en Europe équivaut à une année d'utilisation d'une automobile) et privilégier le nucléaire et l'hydroélectricité dans la production d'énergie, suggère le papa inquiet. Jancovici rejette la solution des biocarburants et montre très peu d'enthousiasme pour les énergies éolienne et solaire qui, écrit-il, d'ici une génération, «vont rester des toutes petites choses». Il faudra, annonce-t-il à sa fille et à tous, modérer nos transports.

Clair et pédagogique, cet ouvrage manque toutefois de perspective politique et néglige les grands plans internationaux (Kyoto et mises à jour à venir) qui devront faire partie de la solution.

***

Collaborateur du Devoir

***

Le changement climatique expliqué à ma fille

Jean-Marc Jancovici

Le Seuil

Paris, 2009, 96 pages

À voir en vidéo