Femme célibataire cherche homme libre

Dans son dernier recueil, Nadine Bismuth présente des personnages de femmes esseulées, désespérément à la recherche d'un compagnon de vie, parfois aux dépens de leur propre bonheur.

Elle vieillit bien, Nadine Bismuth, toute rose dans son pull noir au café Shäika, rue Sherbrooke, où elle reçoit les journalistes. Détendue, sereine, elle semble à des lieues des personnages de femmes seules qui peuplent son dernier recueil, intitulé Êtes-vous mariée à un psychopathe? et publié chez Boréal.

«Notre plus grand rêve est de rencontrer un homme, alors nous mettons le paquet», écrit-elle dans Ça vous ennuie déjà?, la première nouvelle du recueil. Une nouvelle écrite au nous, qui met en scène un choeur de femmes célibataires à la recherche de l'âme soeur. Ces femmes qu'elle décrit tout au long de son recueil sont jeunes. N'ont pas d'enfants. Justement.

Les gars, quant à eux, sont présentés à travers la lorgnette de ces femmes déçues. Déçues d'eux, il va sans dire. Vus à travers cet oeil féminin, ils apparaissent donc tombeurs, goujats ou cavaliers, mal dégrossis en général. Les femmes, quant à elles, ne sont pas épargnées pour autant. Maniaques, intransigeantes, dépendantes, névrosées, elles ont leur part de faute dans la faillite de ces couples à la dérive.

«Je trouve que les filles ne sont pas des victimes, dit-elle en entrevue. Je n'ai pas essayé de les montrer comme si elles étaient des victimes des hommes qui sont des phobiques de l'engagement. Elles sont affectées par cela, c'est sûr, mais elles ont leur part de responsabilité là-dedans.»

Reste que le jeune couple peint par Nadine Bismuth en ce début d'année 2009 est en chute libre. Et que la hâte que chacun met à trouver un remplaçant au conjoint sortant ne change rien à l'affaire. Et malgré toute l'ironie, voire la caricature, dont elle est capable, et qui donne un charme fou à ses nouvelles, Nadine Bismuth avoue qu'au fond, ses histoires sont tristes.

«Ce sont des relations qui sont éphémères. Il n'y a plus de modèle amoureux stable. [...] Même quand tu es en couple, on dirait que tu ne sais jamais ce qui va arriver, comme si c'était une bombe à retardement. Ce livre ne raconte pas vraiment mon histoire. Mais j'ai observé, dans ma vie personnelle, des couples qui semblaient très solides, avant qu'on apprenne, un an plus tard, que ses membres ne sont plus ensemble», dit-elle.

Il y a un moment que l'infidélité est un thème central dans l'oeuvre de Nadine Bismuth. Depuis ses tout débuts, en fait, alors qu'elle signait, dans la jeune vingtaine, le recueil de nouvelles Les gens fidèles ne font pas les nouvelles. Son deuxième ouvrage, le roman Scrapbook, qu'elle définissait elle-même comme une parodie d'autofiction, portait lui aussi sur la vie amoureuse d'une jeune écrivaine. On dit «parodie d'autofiction» parce qu'on y retrouvait plusieurs éléments de la vie de l'écrivaine, au sein d'une oeuvre de fiction.

La nouvelle, à laquelle elle revient avec Êtes-vous mariée à un psychopathe?, lui permet quant à elle d'emprunter différentes identités.

«Il y a des sujets qui se prêtent mieux à la nouvelle. Le temps, par exemple, qui se déploie dans le roman, joue énormément. Dans la nouvelle, tu n'as pas besoin de donner un destin aux personnages. C'est plus des instantanés, où tu montres des crises qui sont isolées dans le temps. [...] J'aborde toujours mes personnages de l'intérieur, je les sens très présents. J'entends leur voix, leur drame. Je me sens autant impliquée qu'eux», dit-elle.

Si elle ne voit pas dans son recueil une réponse des femmes à des films comme Horloge biologique, ou à la télésérie Les Invincibles, qui mettent en scène des hommes qui craignent l'engagement, Nadine Bismuth comprend qu'on puisse voir là leur pendant féminin.

«Les filles fantasment beaucoup la vie de couple. Elles imaginent un couple idéal et le surinvestissent. De Jane Austen jusqu'à Bridget Jones, leur quête, leur prémisse, leur cas de figure, c'est une célibataire qui se cherche un homme. Dans des films comme Horloge biologique ou dans la télésérie Les Invincibles, les hommes surinvestissent le fantasme du célibat. Ce sont des gars en couple pour lesquels le couple est un fardeau, c'est une espèce d'empêchement de vivre leur liberté socialement.»

Reste que, dans la vie, Nadine Bismuth semble avoir bien résolu cette crise de la trentaine féminine et cette quête effrénée d'amour conjugal. En attendant la suite car, elle le confie en fin d'entrevue, la jeune femme est enceinte.

***

Êtes-vous mariée à un psychopathe ?

Nadine Bismuth

Boréal

Montréal, 2009, 232 pages
1 commentaire
  • Laval Chabon - Inscrit 14 février 2009 07 h 24

    Synopsis couple 101

    Deux dieux se rencontrent, ils font l'essai de la relation, et prenons le cas où, que ça fonctionne (c'est parce que les deux ont joui). La femme devient enceinte. L'enfant arrive, Elle l'allaite pendant 5 ans. Puis, après, à tous les 5 ans, jusqu'à (volonté)... L'époux et elle ne peuvent pas se féconder pendant les allaitements. Alors... J'ai trouvé! La relation s'améliore jusque dans les plus beaux phantasmes. Voilà pourquoi trop de régions dans le monde sont surpeuplées. Voilà pourquoi les couples se séparaient. Prenez donc une ferme résolution et espérez de tout votre coeur la procréation aux 5 ans!