Éditions - Les bureaux de l'éditeur XYZ sont en vente

Rue Saint-Hubert à Montréal, l'immeuble qui abrite les Éditions XYZ depuis de nombreuses années est à vendre. Les bureaux seront relocalisés éventuellement chez Hurtubise HMH, nouveau propriétaire de l'entreprise.

Un des deux actionnaires de la maison, Gaétan Lévesque, n'a visiblement pas accepté de gaieté de coeur de se séparer de sa maison. Avant Noël, sitôt la vente conclue, le cofondateur des Éditions XYZ, qui est aussi président de l'ANEL (Association des éditeurs de livres), a cessé de collaborer avec la maison reprise par Hurtubise HMH, à la différence de son collègue éditeur, André Vanasse, qui poursuit ses activités de directeur littéraire.

En décembre, la nouvelle de la vente a provoqué beaucoup de discussions dans le milieu de l'édition. Une journaliste de La Presse, Marie-Claude Fortin, reprochait même aux éditeurs, dans son bilan de l'année, de devoir désormais «vendre leur âme pour survivre».

Une rumeur soutenue veut que Gaétan Lévesque se prépare à lancer une nouvelle maison d'édition aussitôt que possible, c'est-à-dire dès que les termes limitatifs du contrat de vente d'XYZ à HMH le lui permettront. Le principal intéressé nie tout simplement cette rumeur, qu'il balaie du revers de la main. «Je suis pour l'instant en année sabbatique. Je m'occupe de l'ANEL et de la revue de la nouvelle XYZ dans de nouveaux bureaux. C'est tout pour l'instant.»

La grande majorité des auteurs de la maison ont d'ailleurs prêté allégeance au nouveau propriétaire, HMH, même s'ils avaient la possibilité de se retirer.

L'écrivain Yann Martel, par la voix de son père, l'écrivain et traducteur Émile Martel, a fait savoir qu'il était «d'une totale loyauté envers André Vanasse», lequel travaille désormais sous la gouverne des Éditions HMH. «Je ne vois vraiment pas ce que Yann irait faire ailleurs.» Lauréat du Booker Price pour son livre Histoire de Pi, Yann Martel travaille à une troisième mouture de son prochain livre, intitulé Une chemise du XXe siècle, qui se veut à la fois un roman et un essai.

Louise Dupré laisse aussi ses livres continuer leur chemin chez le nouveau propriétaire. «J'ai confiance en Hervé Foulon [le patron de HMH] et je pense que le travail va se poursuivre comme avant. HMH fait un travail sérieux en littérature. Mais comme je n'ai pas de clause d'exclusivité, on verra pour l'avenir», explique Louise Dupré, qui travaille ces jours-ci à l'écriture d'un essai qui met en rapport l'écriture et la douleur, une idée qu'elle a eue à la suite d'une exposition vue à Berlin.

Sergio Kokis, autre auteur-vedette du catalogue XYZ, se montre pour sa part inquiet, déçu et amer. «Je m'attendais à recevoir au moins un coup de téléphone du nouveau propriétaire, M. Foulon. Je n'ai jamais eu d'appel, explique Kokis en entrevue, mais seulement deux lettres laconiques signées par André Vanasse. Comme mes contrats me permettaient de reprendre les droits de mes titres, j'ai tout repris. J'ai deux projets en préparation et, heureusement, ils n'étaient pas prêts à être publiés cette année. J'attends donc des propositions d'éditeurs tandis que je travaille à mes livres.»

Des clauses contractuelles particulières au contrat d'XYZ vont aussi permettre de voir les premières oeuvres de Louis Hamelin reprises désormais aux Éditions du Boréal. Elles y seront publiées en format de poche.

Nouveaux départs

La première saison d'XYZ sous le chapiteau éditorial de son nouveau propriétaire, HMH, s'avère bien lancée. André Vanasse, directeur littéraire, continue de défendre pour XYZ un programme éditorial complet, dans lequel on trouve ces jours-ci une belle surprise avec Joies, un roman d'Anne Guilbault salué par la critique.

Vanasse poursuit par ailleurs, avec l'aide de son fils Alexandre — à qui on doit nombre de maquettes de couvertures d'XYZ —, les activités de la revue Lettres québécoises. Il a conservé le contrôle entier du magazine, qu'il entend pousser désormais aussi via Internet.

XYZ, la revue de la nouvelle poursuit aussi ses activités, mais sous la seule gouverne de Gaétan Lévesque. Les nouveaux bureaux d'XYZ, la revue de la nouvelle sont situés rue Parthenais, où l'on trouve Gaétan Lévesque à l'oeuvre.

Les deux anciens patrons d'XYZ ne semblent entretenir aucune acrimonie l'un envers l'autre, mais ils en sont visiblement venus à faire route dans des directions différentes. Il y a quelques mois, les deux hommes avaient déjà cédé la division anglaise de leur entreprise, XYZ Publishing, au groupe torontois Dundurn.

XYZ a été fondé en 1985 par Gaétan Lévesque et Maurice Soudeyns, rejoints plus tard par l'universitaire André Vanasse. Le nouveau propriétaire d'XYZ, Hervé Foulon, gouverne aussi la destinée des Éditions HMH, des Éditions Marcel Didier, de la Librairie du Québec à Paris et de Distribution du Nouveau Monde en Europe.

À voir en vidéo