Bédé - Les titres attendus

C'est certainement le titre le plus attendu ce printemps. Après la campagne, l'appartement, le métro et la pêche, Paul, personnage incrusté dans la table à dessin de Michel Rabagliati, change une fois de plus de décor pour une nouvelle visite. Preuve: c'est par la Vieille Capitale, avec Paul à Québec (La Pastèque), qu'il se prépare en effet, en avril prochain, à exposer le sixième chapitre de ses aventures. Contribuant du coup à mettre encore plus de pep dans une rentrée culturelle où, cette année encore, les bulles ne devraient pas manquer.

Tout comme ce Paul en devenir, côté nouveautés, plusieurs autres titres annoncés font en effet déjà trépigner les amateurs de phylactères.

C'est le cas par exemple de L'Origine de la vie (La Pastèque), qui pose sur papier le travail colossal que l'auteur Leif Tande vient d'effectuer dans la dernière année. Chaque jour de 2008, l'homme derrière le nécessaire Morlac — dont une réédition est prévue dans quelques semaines — a fait parler des cellules humaines sur la vie, l'être, l'humanité et bien plus encore, par l'entremise d'un blogue caché dans le cyberespace. Expérience étonnante, ce web-comic, comme on dit dans le milieu, composé d'une planche quotidienne, doit prendre désormais vie dans le réel et entre deux couvertures cartonnées. Sous peu.

Riche en extravagance, ce récit ne devrait d'ailleurs rien avoir à envier aux Somnambules (Casterman) de Randall C., qui propose en ce début d'année une incursion humoristique et philosophique dans le monde des rêves. Le bouquin, originalement publié en flamand, vient de faire un malheur en Belgique et aux Pays-Bas en suivant les déambulations d'un duo de personnages pris dans le non-sens de leur propre cerveau. Et, après la langue de Vermeer, une traduction dans celle de Molière s'imposait.

S'imposer. C'est sans doute ce qui est susceptible d'arriver au premier chapitre de Saint-Germain (Glénat), de Thierry Gloris et Jean-François Bergeron. Le Comte des lumières — c'est le titre de l'opus — propose une balade dans l'anticonformisme du XVIIIe siècle, dans la science et dans le vol de pierres précieuses. On résume. Le tout pour mieux poser, avec un style assumé, les bases d'un univers de capes et d'épées dont la pérennité ne devrait pas être difficile à assurer.

Écologisme et dépression

D'une époque à une autre, c'est dans une ville futuriste que Javi Aznarez souhaite, lui, nous transporter en ce début de 2009 avec Pigeons verts(KSTR/Casterman). Sur un fond de pollution atmosphérique, trois marginaux tentent d'y survivre, avant de planifier l'enlèvement d'un homme maléfique, projet qui, bien sûr, pour les besoins du divertissement, va mal tourner.

Hasard, c'est dans un environnement tout aussi dépourvu d'humanité que le duo Vincent Bergier et Laurent Kling ont posé le cadre de leurs Rois du pétrole (La Pastèque). Un cadre dans lequel trois antihéros vont partir à la découverte d'une usine d'élevage et de conditionnement de poulets à bord d'une camionnette instable. Pour le meilleur et pour faire rire.

Du rire, Les Contes d'outre-tombe (Les 400 coups), de Jacques Lamontagne, pourrait aussi en contenir malgré la nature du propos: 21 récits, mis en boîte ici, qui arpentent le terrain des morts-vivants, des cannibales ou des loups-garous. Il devrait aussi être palpable, ce rire, sur les planches d'Hamidou Diop (Mécanique Générale), qui se prépare à redonner vie au célèbre personnage de Prochain épisode, d'Hubert Aquin. Éric Simon et Simon Bossé sont à la base de cette résurrection par la bulle, qui place le célèbre agent secret Wolof en Suisse alémanique. Et comme dirait l'autre: on demande à voir.

184 rue Beaubien (La Pastèque), de Cyril Doisneau, qui expose le quotidien d'un Français fraîchement débarqué à Montréal, Schimen et Dina (Atrabile) que l'auteur Ibn Al Rabin résume ainsi: «De la violence, du sexe, du bruit, de la fureur, un texte sacré et des feutres», ou encore Mâle de mer (Écritures/Casterman), de Laéticia Villemin et Guillaume Sorel, entrent également dans cette catégorie.

Il est aussi possible d'ajouter à cette liste non exhaustive Vacance (Mirage), roman graphique de Cati Baur mettant en vedette une brune en dépression qui va opter pour la fuite en avant, Jésus au pays des Soviets (Glénat Québec), ovni bédéesque signé Serge Caron, mais aussi Dorothy Band (Casterman), dans lequel on croise une jeune fille de 24 ans plongée dans un pays imaginaire peuplé de nains mélomanes. Ça ne s'invente pas.

Dans un autre registre, l'é-poque s'annonce encore propice aux adaptations de classiques, comme en témoigne la sortie prochaine de Jeu de l'amour et du hasard, de Marivaux (Delcourt), sous la plume de Florent Humbert, ou encore du tome 2 du Tour de monde en 80 jours, de Jules Verne (Delcourt), mis en images par Aude Soleilhac et Loïc Dauvillier.

La suite de ce récit, qui n'a pourtant plus de secret pour personne, se fait attendre depuis plusieurs mois par les inconditionnels du grand Jules, qui devraient encore trouver ici une relecture intéressante de ce classique... en attendant de compléter d'autres séries, moins prévisibles celles-là, qui, en 2008, ont laissé plusieurs lecteurs sur leur faim. Oui, l'industrie du 9e art est ainsi vache, comme le disent parfois Desberg et De Moor.

Parmi ces histoires en attente d'une suite, notons New Harlem, de Corbeyran et Tibery, ainsi que New Byzance, de Corbeyran et Chabbert, dont les deuxièmes chapitres doivent être livrés ce printemps, poursuivant du coup la construction de l'ambitieux projet d'édition baptisé Uchronie[s] (Glénat). Une autre pierre va également être posée dans la grande saga de Laurent Frédéric Bollée, L'Ultime Chimère (Glénat), qui relate la quête de l'arme la plus puissante du monde... en 2129. Et le tome 3 — La Légende — qui doit débarquer en avril prétend être en mesure de répondre aux questions précédemment soulevées. Dit-on.

Enfin, mentionnons, pour le plaisir de la chose, une autre réédition digne de mention cet hiver, Journal d'un album (L'Association), de Dupuy et Berberian. Publié initialement en 1994, le bouquin relate la construction de la série Monsieur Jean et surtout les déboires qui ont accompagné l'un des titres de cette sympathique série. Amusant et instructif, comme plusieurs titres de la cuvée 2009 qui se préparent à débarquer et dont plusieurs, comme ce sympathique journal, sont susceptibles de transcender à leur tour l'espace et le temps.

À voir en vidéo