Un goût de sueur

Des hommes armés ont tenté d'éliminer la jeune femme chez elle, en ville, après qu'elle a cru reconnaître son frère disparu à la télé dans la silhouette d'un vengeur écologiste. C'est après cet «incident» qu'elle décide d'en avoir le coeur net: elle loue les services de Lemmer et s'enfonce dans la province de Mpumalanga, persuadée de pouvoir percer le mystère.

Ils y mettront rapidement beaucoup d'énergie, dans ce pays aride de parcs nationaux, de réserves et de refuges, où les trafiquants d'ivoire et d'animaux rares sévissent avec sauvagerie. Poursuivis, harcelés, attaqués même par une équipe dirigée par un tireur d'élite, Lemmer devra faire appel à toutes ses réserves et encore plus pour protéger Emma de ses puissants ennemis et percer enfin le mystère du pauvre Jacobus Le Roux, alias Coby... Son histoire complexe met bien sûr en relief les tensions qui déchirent encore l'ancien pays de l'apartheid. Car au bout du compte, même si tout se déroule en une province presque inaccessible à la frontière du Mozambique, il est ici question du monde des puissants, de ces grands industriels liés aux généraux de toutes les armées du monde, qui font et défont les gouvernements des pays selon leurs propres intérêts.

Deon Meyer sait manier cette fibre internationale du complot des salauds aussi bien qu'un John LeCarré, mais il réussit surtout à l'incarner brillamment dans cette terre aux hallucinantes beautés qu'est l'Afrique du Sud. Et dans des personnages solides, vrais, auxquels on croit toujours, même lorsqu'ils défendent des causes complexes mêlant l'écologie, la survie des espèces menacées et les revendications territoriales des autochtones. C'est grâce à tout cela, une petite touche de sueur après l'autre, que Meyer réussit à nous faire prendre conscience de l'ampleur des drames qui se jouent là-bas. Et c'est ce qui fait que Lemmer l'invisible dépasse d'emblée les catégories du thriller ou du polar pour rejoindre celle des grands livres.

À n'offrir qu'à quelqu'un qu'on aime beaucoup.

***

Lemmer l'invisible

Deon Meyer

Traduit de l'anglais par Estelle Roudet

Seuil Policiers, Paris, 2008

448 pages

À voir en vidéo