La part de marché du livre québécois s'est contractée en 2007

Québec — La part de marché de l'édition de propriété québécoise au Québec s'est contractée en 2007 par rapport à 2006, selon des données publiées par l'Observatoire de la culture et des communications.

Cette part s'est établie à 40 % l'an dernier, soit un recul de 5 % par rapport à 2006.

La baisse a été principalement ressentie du côté des éditeurs de littérature générale qui ont vu leur part de marché reculer à 33 % en 2007, comparativement à 42 % en 2006.

Les éditeurs scolaires ont, quant à eux, enregistré un gain appréciable quant à leur part de marché, passant de 58 % à 64 %. Toutefois, souligne l'Observatoire, une bonne partie de cette augmentation découle de l'achat d'un important éditeur scolaire canadien par une entreprise québécoise au troisième trimestre 2006.

Les ventes de livres scolaires des éditeurs de propriété québécoise ont grimpé de 31,5 % en 2007, tandis que celles des éditeurs de littérature générale ont chuté de 17,3 %, selon l'Observatoire.

Par ailleurs, si une baisse a été enregistrée sur le marché intérieur québécois, une hausse a été observée du côté des exportations de livres québécois à l'extérieur du Québec.

Ces exportations ont atteint 73,9 millions en 2007. Il s'agit d'une hausse de 10,7 % par rapport à l'année précédente, soit 7,2 millions de plus.

En 2007, les exportations représentaient 8,9 % de toutes les ventes de livres neufs de l'industrie au Québec.