Caricature - Le Canard enchaîné en cas

Le Canard enchaîné, c'est vraiment un cas: journal satirique créé en France en 1915, en pleine guerre mondiale, il existe encore et vend beaucoup, sans aucune publicité. Et il paraît qu'il est très riche.

En 2005, la maison d'édition Les Arènes avait publié un magnifique volume sur les dessins parus dans le New Yorker au fil des décennies. On reprend le concept mais en ciblant de façon très précise la période de la Ve République, soit de 1958 à aujourd'hui, vue par un journal que De Gaulle surnommait «le volatile».

Des 75 000 dessins publiés pendant les 50 ans en question, on en a retenu 2200, signés de 25 dessinateurs (un nombre de dessinateurs peu élevé, si l'on considère la période couverte, ce qui montre comment les dessinateurs de ce journal lui sont fidèles).

Nous sommes ici dans le dessin satirique et la caricature à son meilleur, et se côtoient des dessinateurs plus anciens, comme Ferjac, et d'autres plus récents, comme Pétillon ou Cabu.

Affaires oubliées

On ne se le cachera pas: plusieurs dessins dévastateurs font référence à de nombreuses affaires oubliées de la politique française, particulièrement pour un lecteur québécois qui pourra se sentir moins concerné. Et l'accent est mis sur les soubresauts de la politique intérieure, même si les événements internationaux sont abordés de temps en temps dans le volume.

Il reste qu'il s'agit véritablement d'un ouvrage de collection. Il s'articule autour des figures présidentielles, à commencer par De Gaulle, avec qui le Canard entretenait une relation houleuse, admirant l'ancien résistant mais se méfiant du «monarque».

Après avoir survolé les années De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, on se rend compte que le volatile n'a pas perdu sa verve avec l'actuel président Sarkozy, qui fait l'objet du dernier chapitre. Avant d'être élu, Sarkozy promettait la «rupture tranquille», et un dessin de Pétillon le montrait, très agité devant un micro, s'exclamant: «Élisez-moi! Ça me calmera!» Je laisse au lecteur le soin de décider si l'élection l'a calmé.

***

Le Canard enchaîné : 50 ans de dessins

La Ve république en 2000 dessins

Les Arènes, 654 pages

À voir en vidéo