Bédé - Le complexe parfum de l'existence humaine

Proust avec sa madeleine avait vu juste: une simple odeur, un parfum même furtif, peut rapidement plonger celui qui y est exposé dans un incroyable voyage dans l'espace et le temps, dans ses souvenirs profonds, intimes.

L'équation est connue. Elle se répand aussi comme les entêtantes notes d'un parfum de marque connue, d'une cigarette oubliée dans un cendrier ou encore comme les effluves émanant d'une bouche de métro dans les Nouvelles du monde invisibles (Futuropolis), dernière création du dessinateur français Jean-Claude Denis.

Pour ce nouveau récit, le père de Luc Leroi — cet antihéros mythique du 9e art — a décidé de se mettre en scène, avec sa blonde mais aussi avec un don méconnu qui le rend finalement unique... ou presque: le fabricant d'histoires en cases est un «nez», apprend-on, et appréhende du coup la plupart du temps son quotidien... par les narines.

En onze nouvelles, il en donne d'ailleurs une preuve intelligente en distillant sur le mode de la chronique quelques aventures que son appendice nasal l'a conduit à vivre dans les dernières années. On y retrouve une ex et son parfum, une clope au bord d'une route de campagne, une journée à la plage, un puissant insecticide, une mouche sur du papier, tout comme le drame d'une fuite de gaz, en milieu urbain, qui heureusement n'a pas fait exploser l'auteur de ce récit. Un récit intimiste, on s'en doute, qui se suit autant avec les yeux qu'avec le nez.

Trois filles le matin

Du parfum, Un enterrement de vie de jeune fille (Dupuis) n'en manque pas lui non plus. Comédie sensible imaginée par Hervé Bourhis — un gars! —, l'objet littéraire expose la folie de deux amies qui, un vendredi après-midi, décident d'enlever une copine qui se prépare à se marier pour une ultime fin de semaine. Entre filles célibataires.

Voyage prévisible, l'aventure qui laisse traverser des odeurs d'essence de mobylette, de bitume d'autoroute, de vin rouge et de couloirs d'un hôpital ne va pas, bien sûr, se dérouler comme prévu. Et le retard d'un trio de strip-teaseurs — perdu dans la France profonde —, l'arrivée de l'amant qui perd ses cheveux ou encore les effluves sonores de Rondo Veneziano — groupe classico-quétaine européen des années 80 — y sont un peu pour quelque chose. Et c'est tant mieux puisque justement les facéties prénuptiales sont généralement faites pour ne pas être oubliées.

***

Nouvelles du monde invisible

Jean-Claude Denis

Futuropolis

Paris, 2008, 166 pages

***

Un enterrement de vie de jeune fille

Hervé Bourhis

Dupuis

Charleroi, 2008, 56 pages

À voir en vidéo