Caricature - Les dessins de Garnotte

Michel Garneau, dit «Garnotte», à sa table à dessin, au Devoir
Photo: Jacques Grenier Michel Garneau, dit «Garnotte», à sa table à dessin, au Devoir

«C'était une bonne année!», s'exclame Michel Garneau, dit «Garnotte», caricaturiste au Devoir depuis 12 ans. On ne peut pas le contredire: une campagne américaine historique, une élection fédérale, la crise de l'essence, des Jeux olympiques en Chine, l'affaire Maxime Bernier-Julie Couillard, Stéphane Dion qui essaie de s'imposer, bref la matière était abondante, particulièrement pour un journal qui aime beaucoup la caricature politique.

La publication annuelle des dessins de Garnotte est devenue incontournable. Garnotte 2008 c'est la sixième édition des meilleures caricatures publiées dans Le Devoir, et la 4e publiée chez Les Intouchables. Garnotte avait publié à compte d'auteur les deux premières éditions.

Deux innovations cette année. Le livre est particulièrement beau, l'éditeur ayant choisi un papier plus glacé qu'à l'habitude. Et non seulement l'auteur et l'éditeur ne sont pas chiches, offrant plus de 185 dessins, mais ils ont eu l'excellente idée de publier plusieurs esquisses inédites, des projets de caricatures qui n'ont jamais été publiées par Le Devoir. Non pas par censure, mais parce que Garnotte avait trouvé une meilleure idée sur le même sujet, ou parce que le traitement était peut-être un peu... vulgaire, de son propre point de vue. Quoique Pauline Marois qui fait un doigt d'honneur comme «geste de souveraineté», dessin inédit, c'est pas mal. Tout comme Berlusconi enterré sous les sacs d'ordures, sous le thème de «Trouvez Charlie à Naples».

Garnotte a un faible pour certains sujets. L'affaire Mulroney-Schreiber par exemple, «un ancien premier ministre qui accepte une valise contenant 300 000$ dans une chambre d'hôtel, c'est vraiment délirant», dit-il. Le sujet lui a inspiré plusieurs dessins mordants, tout comme les péripéties incessantes de Nicolas Sarkozy.

Le volume couvre la période de l'automne 2007 à l'automne 2008, incluant de récents dessins de la campagne électorale fédérale. On peut donc déjà prévoir que l'édition 2009 s'ouvrira sur l'actuelle campagne provinciale. Et Garnotte se frotte déjà les mains à l'idée que Michael Ignatieff soit le prochain chef du parti libéral fédéral, parce que sa tête inspire déjà beaucoup son crayon satirique!

***

GARNOTTE 2008

Les Intouchables

160 pages

À voir en vidéo