Mafiaboy, l'ado qui a fait tomber Yahoo!, eBay et CNN

Huit ans après avoir fait l'actualité mondiale, Mafiaboy se dévoile. Le célèbre pirate informatique était sur le plateau de Tout le monde en parle il y a une semaine, pour promouvoir cette biographie écrite avec le journaliste Craig Silverman, qui vient de paraître.

Il y a deux histoires dans le livre Mafiaboy: l'histoire personnelle de Michael Calce lui-même, bien sûr, mais aussi une petite histoire des pirates informatiques, les hackers, histoire assez intéressante en soi.

Calce rappelle d'ailleurs que la frontière entre la légalité et l'illégalité est quelquefois flottante chez ces petits génies de l'informatique qui ont toujours voulu tester les limites des ordinateurs et, par la suite, d'Internet. Après tout, les deux cofondateurs d'Apple, Steve Wozniak et Steve Jobs, avaient d'abord produit et vendu des Blue Box, un instrument générant des tonalités qui permettaient de prendre le contrôle des appareils téléphoniques et de faire des interurbains à l'oeil.

Mais comment un ado ordinaire âgé de 15 ans et originaire de l'ouest de Montréal, qui n'avait rien du «nerd à lunettes», a pu mener des cyberattaques contre les sites Internet de Yahoo!, eBay et CNN, entraîner des pertes financières considérables pour ces entreprises et être traqué par la GRC et le FBI?

C'est là l'histoire d'un véritable passionné des ordinateurs, obsessif, qui, à l'âge de six ans, commence à jouer sur un premier ordinateur les fins de semaine et qui reçoit à neuf ans une première carte d'abonnement à AOL pour accéder à Internet, à une époque où il ne connaissait même pas le mot «modem».

Calce raconte en détail comment il a graduellement monté son réseau, par jeu, par défi, par désir de prouver à d'autres hackers ce qu'il pouvait faire, et comment il a finalement contrôlé un impressionnant réseau d'ordinateurs qui lui a permis de lancer une attaque sans précédent contre de gros systèmes.

On s'y perd quelquefois dans les explications techniques, mais on reste toujours étonné de constater la naïveté de Mafiaboy, qui semblait n'avoir aucune conscience de l'ampleur des dommages qu'il causait.

Calce laisse entendre que les forums de discussion secrets de hackers dans lesquels il parlait étaient infiltrés par des policiers. Lorsque l'ampleur des attaques de Mafiaboy est révélée, il sait qu'il finira par être pris. Dans un passage assez savoureux du livre, il explique comment il tente de choisir le moment idéal pour annoncer à son père, qui ne se doutait de rien, qu'il était l'auteur des attaques. Une fois le choc passé, son père communique avec un avocat... et ils attendent que la fin du monde leur tombe dessus, ce qui ne manquera pas d'arriver après deux mois de traque, lorsque les policiers encerclent leur maison en pleine nuit.

Condamné à passer quelques mois dans un centre pour jeunes délinquants, ensuite mis en liberté surveillée, Michael Calce reconnaît pleinement sa responsabilité. «Mes attaques de 2000 étaient illégales, irréfléchies et, sous divers aspects, complètement stupides», écrit-il. Mais on perçoit quand même une certaine fierté lorsqu'il explique longuement comment il a procédé.

Et même si une partie de son adolescence a été brisée par cette affaire, on se dit que, somme toute, il serait dommage de se priver d'un tel talent pour les ordinateurs! Et c'est exactement la conclusion de Michael Calce. Après avoir consacré les derniers chapitres de son livre à donner des conseils pour mieux protéger son ordinateur et à faire une revue de la cybercriminalité actuelle, Michael «Mafiaboy» Calce conclut en écrivant qu'il veut maintenant contribuer à rendre Internet plus sécuritaire et travailler dans le domaine de la sécurité informatique. Bref, j'aurais tendance à lui faire confiance pour reconfigurer mon routeur...

***

Mafiaboy

Michael Calce et Craig Silverman

Les Intouchables, 286 pages