Littérature jeunesse - Et voici Clarice Bean...

Issue de l'imagination de l'auteure et illustratrice britannique Lauren Child, Clarice Bean est une fillette de 8 ou 9 ans qui vit au sein d'une encombrante tribu: un papa qui travaille trop fort, une maman souvent débordée, une grande soeur qui passe des heures au téléphone, un grand frère qui traverse péniblement l'adolescence, un petit frère qui lui tape sur les nerfs, un grand-père qui perd les pédales, un chien pas très obéissant, un petit voisin pot-de-colle et une vieille voisine malcommode...

Les plus jeunes découvriront l'univers de Clarice Bean dans trois albums où s'entremêlent typographie, calligraphie, dessins, photos et collages. À travers cette ravissante cacophonie visuelle, la fillette livre ses observations sur sa vie familiale et scolaire, toutes deux plutôt mouvementées! Ses commentaires rigolos et délicieusement (im)pertinents sont à l'image de l'environnement graphique dans lesquels

ils baignent.

Pour les plus grands, les aventures de Clarice Bean se poursuivent dans trois romans illustrés où la fillette relate plus en détails des incidents de sa vie familiale, ses démêlés avec Mme Wilberton (son professeur) et surtout sa passion pour Ruby Redfort, l'héroïne d'une série de romans et d'émissions de télévision qu'elle suit assidûment. Clarice admire tellement Ruby Redfort qu'elle tente, chaque fois que possible, d'imiter les raisonnements et les techniques de son idole; et cela fonctionne puisque c'est ainsi qu'elle arrive, par exemple, à retrouver le trophée du concours d'écriture de sa classe, à démasquer le responsable de l'enlèvement du lapin de Clem Hansson et à empêcher que son ami Karl Wrenbury ne soit mis à la porte de l'école.

Tant dans les albums que dans les romans, l'univers de Clarice Bean est désopilant, loufoque, burlesque et extraordinexceptionnellement (c'est un mot inventé par Clarice) irrésistible. La traduction, réalisée principalement par Stanley Péan, est tout à fait réussie et rend la jeune héroïne aussi attachante dans sa version québécoise que dans le texte original. La conclusion, comme le dirait Clarice elle-même, c'est que «quand on lit un bon livre,

on a envie de le relire et de le relire encore»...

***

Collaboratrice du Devoir

***

Clarice Bean, c'est moi !

Mais de quelle planète viens-tu, Clarice Bean ?

Devine qui vient te garder, Clarice Bean?

32 pages chacun, 4 ans et plus

***

Absolument moi, Clarice Bean

Tu es dans le pétrin, Clarice Bean

Ne regarde pas tout de suite, Clarice Bean

192 à 282 pages, 8 ans et plus

Textes et illustrations de Lauren Child

Traduction de Stanley Péan et Fanny Britt

La courte échelle, Montréal, 2008

À voir en vidéo