Festival international de littérature - Prouesses linguistiques et artistiques

L’écrivain Dany Laferrière, plongé dans un extrait de son dernier roman, hier, lors de la conférence de presse du FIL.
Photo: Jacques Grenier L’écrivain Dany Laferrière, plongé dans un extrait de son dernier roman, hier, lors de la conférence de presse du FIL.

Elles ont été écrites tant par Bertolt Brecht que par Boris Vian ou Nazim Hikmet, ou par Cervantes lui-même, et elles forment la trame de Quichotte et les invincibles, le spectacle-clou du Festival international de littérature (FIL), qui se tiendra du 19 au 27 septembre prochain, et dont la programmation a été dévoilée hier.

Conçu en italien, ce spectacle, mi-parlé, mi-chanté, navigue aussi entre le français, l'espagnol et l'hébreu. Il met en scène le chanteur Gianmaria Testa, l'écrivain Erri de Luca et le clarinettiste Gabriele Mirabassi. Il sera d'ailleurs traduit en français au fur et à mesure, les trois compères maîtrisant cette langue.

Et le FIL n'arrête pas là son exploration linguistique. Un spectacle intitulé Le Cabaret des mots qui sonnent promet en effet de chanter rien de moins que La Bite à Tibi, de Raoul Duguay, en plusieurs langues, avec pour accompagnement un concert de cuillères, de métronomes, de machines à écrire et autres percussions... Un autre spectacle est d'ailleurs consacré «au pays qui pousse dans le nord», mêlant l'Abitibi et le nord de l'Ontario, et mettra notamment en scène les écrivains Jean-Marc Dalpé, Louise Desjardins et Patrick Desbiens.

Depuis toujours multidisciplinaire, s'il met en valeur la littérature d'abord et avant tout, le FIL a fait appel cette année à deux grandes artistes ayant publié leur premier livre cette année, Brigitte Haentjens, metteure en scène, et Marie Chouinard, danseuse et chorégraphe. La première offrira une lecture-spectacle de Blanchie, récit poétique publié au cours de la dernière année, et la seconde, accompagnée de Robert Racine, occupera la scène avec Le Chantier des extases, son premier recueil de poésie.

Enfin, le comédien Renaud Lacelle-Bourdon fera connaître, à ceux qui ne le connaissent pas encore, Robert Walser, écrivain suisse contemporain de Kafka, par des extraits de romans, de piécettes et de nouvelles, mis en scène par Catherine Vidal.

Un cabaret Césaire rendra pour sa part hommage à feu l'écrivain, par des extraits d'une oeuvre «brûlante de désirs et de révoltes», lus par Frantz Benjamin, Mireille Métellus, Pascale Montreuil et Michel Vézina. Le FIL est d'ailleurs l'occasion de rendre une série d'hommages, dont l'un à Simone de Beauvoir, qui donnera notamment lieu à une table ronde sur l'héritage de l'écrivaine et activiste, à laquelle participeront Louise Beaudoin, Ginette Noiseux et Alice Ronfard. L'hommage à Yves Thériault, décédé il y a 25 ans, sera quant à lui l'occasion d'une vaste exposition rétrospective, également organisée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec, et d'une lecture à deux voix de son oeuvre. Enfin, l'hommage à Aimé Césaire donnera lieu à des entretiens et à une projection cinématographique.

Reviennent par ailleurs au FIL les 5 à souhaits, avec le poète José Acquelin et sous la direction de Pierre Saint-Jak, où seront lus cette fois autant des romans, des contes que des textes de philosophie et de théâtre. Plus d'infos au www.festival-fil.qc.ca.

À voir en vidéo