Histoire des religions - L'ambition du spirituel

Voilà une entreprise colossale qui servira de référence pour les années à venir: un énorme bouquin où différents spécialistes tentent de tracer un portrait juste de l'histoire spirituelle de toute l'humanité. En presque 2000 pages, des philosophes, anthropologues, historiens, exégètes ont pris le risque d'établir le cheminement de ces hommes et de ces femmes qui «affirment avoir fait une expérience radicale de l'absolu». Un ouvrage susceptible de combler une lacune importante.

Sous la direction de Frédéric Lenoir et Ysé Tardan-Masquelier, Le Livre des sagesses donne un aperçu des traditions taoïste, hindoue ou bouddhiste, des philosophies grecque et romaine, des expériences mystiques juives, chrétiennes ou musulmanes, de même que des courants parallèles comme l'ésotérisme, le chamanisme ou les agnostiques modernes. Comment se retrouver dans une pareille somme de renseignements? Au cours des cinq derniers millénaires, de nombreuses voies se sont ainsi ouvertes et développées, se fécondant parfois mutuellement. Comme le rappellent les auteurs dans la préface, «l'homme occidental de ce début du XXIe siècle est de moins en moins en demande de certitudes et de réponses toutes faites, mais n'a pas renoncé pour autant, bien au contraire, à s'interroger sur le sens de l'existence et les moyens de vivre en harmonie avec soi-même, avec l'autre et avec le monde». Il apparaît donc essentiel qu'un livre de cette envergure, publié par une maison aussi sérieuse que Bayard, occupe désormais une place prépondérante en librairie.

Quels choix méthodologiques s'imposent devant une telle aventure? Les auteurs misent sur des pôles complémentaires, alors qu'hommes et textes, vies et enseignements se succèdent. La première moitié s'intéresse tout d'abord aux éléments biographiques derrière ces maîtres spirituels. Cette décision repose, essentiellement, sur le fait que «le charisme d'une personne, l'impact de sa biographie et de ses oeuvres [É] touchent et provoquent un appel, éventuellement même une conversion, alors que l'adhésion à des idées ou à une structure est reléguée à l'arrière-plan, ou tout du moins différée». Une démarche semblable permet aussi une lecture plus facile et agréable. L'éditeur opte, du coup, pour un classement par ordre chronologique. On résumera donc l'itinéraire d'une centaine de maîtres de vie. Par la suite, un choix de textes offre un complément judicieux pour que se déploie la symbolique du trajet spirituel: des étapes cruciales aux épreuves difficiles, en passant par les combats jusqu'à l'épanouissement de l'amour comme des fruits de la sagesse.

Cette architecture toute simple, simpliste pour certains, cache tout de même une certaine audace. Plutôt que de classer les témoins selon leur aire culturelle ou religieuse, les spécialistes ont plutôt eu recours à des rapprochements chronologiques, à partir des dates de naissance. De ce fait, les textes éclairent chaque articulation majeure pour ainsi permettre une vision de l'expérience spirituelle qui provient de tous les horizons historiques ou culturels. Cette nuance invite à des éclairages neufs, des convergences imprévues, ainsi qu'à une lecture originale de l'histoire de l'aventure intérieure de l'humanité. Loin d'être exhaustif, le livre comporte des références précises en fin de chapitre permettant de compléter l'information partielle. Néanmoins, le panorama demeure très large et diversifié, tout en restant le plus objectif possible. Le fait d'inclure de longs passages sur des figures moins connues telles Georges Fox, Dietrich Bonhoeffer ou encore Etty Hillesum demeure somme toute intéressant. Des images, des dates et des tableaux complètent ce tour d'horizon des plus crédibles. Une somme indispensable pour quiconque veut avoir une vision globale de l'histoire des sagesses.

Dans un même ordre d'idées, un deuxième volume de l'enquête historique de Jacques Marchand sur l'histoire universelle de la sagesse vient de paraître chez Liber. D'une certaine manière, cette entreprise s'avère tout aussi ambitieuse que celle de Bayard. Après avoir brossé un portrait des Indos-Européens et des Égyptiens, Sagesses s'attache, dans ce deuxième volume, aux Mésopotamiens, aux Syriens et aux Phéniciens. Cette passionnante reconstitution de la perception que l'homme a de lui-même et du monde s'intéresse ainsi, notamment, à l'Épopée de Gilgamesh. Il ne s'agit pas d'une analyse théorique, mais bien d'un survol des formes réelles et explicites que la recherche de la sagesse a prises à travers le temps. Les volumes ultérieurs porteront sur les sagesses biblique, grecque et chrétienne. Une approche encore plus pointue, mais jamais austère. À suivre au cours des prochaines années.

SAGESSES (volume 2)
Jacques Marchand
Liber
Montréal, 2002, 276 pages